Chaque année Art-O-Rama, salon international d’art contemporain, offre une belle visibilité à la jeune création issue des écoles d’art de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Depuis ses débuts, Art-O-Rama s’attache en effet à professionnaliser ces artistes et à leur permettre de se confronter aux différents acteurs du milieu de l’art, qu’ils soient galeristes, critiques ou collectionneurs. Les sections Show Room (sélection réalisée chaque année par un nouveau commissaire) et le Prix Région SUD, Provence-Alpes-Côte d’Azur (lauréat du Show Room de l’édition précédente), constituent souvent pour ces artistes la première expérience dans un environnement commercial d’envergure internationale et permet aux galeries internationales qui participent à Art-O-Rama de découvrir le dynamisme des artistes formés dans notre région.

Le prix Région SUD consiste en un espace d’exposition sur ART-O-RAMA, une bourse de production de 2000 €, l’édition d’un catalogue et 2 mois dans la Résidence d’artistes Moly-Sabata / Fondation Albert Gleizes.

Le FCAC (Fonds Communal d’art contemporain) s’engage également chaque année à l’acquisition d’une œuvre d’un(e) des artistes du Show Room.

 


Lauréat Prix Région Sud 2020

mountaincutters

mountaincutters est une entitié hybride diplômée de l’Ecole d’Art et de Design de Marseille Méditerranée et basée à Bruxelles. Depuis 2013, elle agit comme organisme-environnement artistique à part entière, et développe des projets principalement insitu,

et ceci par divers processus de contamination. Et notamment sous forme de modules éphémères, actifs le temps de l’exposition dont les composants proviennent de matières premières non transformées telles que le fer, l’acier, l’argile, le cuivre, le plomb, le

papier ou encore le verre. Certains seront ensuite retravaillés pour réapparaître lors de l’élaboration d’installation future.

Furiosa, 2019

 


Artiste invité 2019

Jonathan Vidal

Les derniers travaux de Jonathan Vidal sont un questionnement sur les rapports entre les humains et la technologie, dans lesquels l’histoire de la robotique fait face aux problèmes de travail ancré au maître – dans une dynamique capitaliste esclavagiste. Employés pour remplacer les humains au travail, les robots ont été créés pour garder quelques caractéristiques propres aux Hommes tel que la voix et le squelette. En regardant l’histoire des tests et échecs de l’industrie robotique, le travail de Vidal met en avant des questions éthiques quant au traitement des machines. En même temps, par des moyens artistiques traditionnels, il pose la question de l’avenir manuel des artistes dans un monde gouverné par la technologie numérique.

 

Á l’occasion d’ART-O-RAMA, publication du livre « to try to speak no lies », édition Fræme, collection ART-O-RAMA, 2019.

 

Conception éditoriale et design
Maud Chavaillon

 

Textes
Christophe Kihm
Charlotte Cosson & Emmanuelle Luciani

 

13 x 24 cm – 72 pages – 500 exemplaires
Édition : Fræme / collection Art-o-rama
Prix public : 10 euros

 


Précédent•e•s lauréat•e•s et éditions

  • 2019   Jonathan Vidal
  • 2018 Delphine Wibaux
  • 2017 Sabrina Belouaar
  • 2016 Rafaela Lopez
  • 2015 Vincent Ceraudo
  • 2014 Sergio Verastegui
  • 2013 Yann Gerstberger
  • 2012 Caroline Duchatelet
  • 2011 Sandro Della Noce
  • 2010 Pascal Martinez
  • 2009 Émilie Perotto
  • 2008   Julien Bouillon
  • 2007   Arnaud Maguet et Olivier Millagou

Curateur du prix Région Sud : Tiago de Abreu Pinto

Jonathan Vidal, To Try to Speak no Lies, Fræme edition, collection ART-O-RAMA, 2019