2019

Galleria Six, Milan

Gianluca Codeghini, Ange Leccia

Le projet est inspiré du dernier livre écrit par le critique d’art italien Elio Grazioli “Infrasottile, l’arte contemporanea ai limiti », qui s’interroge sur la notion d’Inframince de Duchamp.

Avec cette idéologie esthétique visant les limites de la perception visuelle, le discernable, la différence, nous voulons présenter le travail de deux artistes, Gianluca Codeghini et Ange Leccia, dessinant un chemin d’affinités transversales qui fend le caractère du concept d’Inframince. 

Gianluca Codeghini exposera des images photographiques en noir et blanc couvertes de poussières de Toner non fixées et une série de vases (sculptures en céramique) colorés avec des marqueurs noirs effaçables. La pensée derrière les deux œuvres est un travail en cours au toucher sensible.

Elio Grazioli écrit: Codeghini a fréquenté la stratégie Inframince, allant de la matière comme la poussière, la répétition, à l’erreur: le trouble du bruit et le murmure.

Ange Leccia exposera deux arrangements au C-print, les séries d’œuvres photographiques proposant deux exemplaires du même objet placés l’un devant l’autre. Spécifiquement, une oeuvre sur deux voitures Volvo avec des phares allumés. L’autre arrangement est à propos de deux avions “Mirage 2000”.

Elio Grazioli écrit: “Deux sont déjà une rencontre, le début de quelque chose, le principe même de la relation. Être au premier plan est une relation non hiérarchique, non subordonnée, égalitaire, le degré zéro de la relation…”

http://www.galleriasix.it