galerie Rolando Anselmi, Berlin / Rome

Vincenzo Schillaci

Traduction

 

D’HOMMES ET DE PEINTRES

 ~ 

 

Partie I

 

Rouge est le présent vif / au bout d’une lance / je vais de haut en bas / il y des hommes et des peintres / des territoires perdus des jaunes et gris Indiens / marrons opaque / comme des chemins d’automne / submergés de verdure / Nous allons au travail / avec courage / c’est la vie / tous les jours / le soleil levant / j’aurai juré ! / Différentes théories / à l’envers / se passe comme toujours / dans l’histoire / une forme apparaît / depuis la grotte / il y a un monde / de peintures médiocres / il y a un passage / une nature moderne / une très bonne affaire / la couleur blanche revient / sur la pointe des pieds / « Lysis » / aussi loin que l’œil peut voir / vous ne voyez rien / c’est l’image ! / se passe comme toujours / c’est une chaîne sans fin / de choses inconnues / des noms / brûlants / quand le corps vous guide / Oh brave Sancho / l’île est proche ! / J’ai vu le monde / Je l’ai perdu / le ciel bleu / l’obscurité de la mer / c’est impossible… 

 

Partie II 

 

Oh brave Sancho / tous les jours / comme des chemins d’automne / au bout d’une lance / il y a un monde / avec courage / Nous allons au travail / l’île est proche ! / l’obscurité de la mer / vous ne voyez rien / c’est impossible / Rouge est le présent vif / le soleil levant / des territoires perdus des jaunes et gris Indiens / une très bonne affaire / dans l’histoire / c’est la vie / se passe comme toujours / quand le corps vous guide / c’est une chaîne sans fin / je vais de haut en bas / depuis la grotte / une forme apparaît / c’est l’image ! / Il y a des hommes et des peintres / « Lysis » / le ciel bleu / je l’ai perdu / j’aurai juré ! / il y a un passage / de choses / et de marrons opaques / une nature moderne / aussi loin que l’œil peut voir / Différentes théories / des peintures médiocres / des noms / submergés de verdure / sur la pointe des pieds / se passent comme toujours / à l’envers / La couleur blanche revient / brûlante…  

 

Partie III 

 

La couleur blanche revient / le soleil levant / se passe comme toujours / c’est une chaîne infinie / l’obscurité de la mer / tous les jours / depuis la grotte / vous ne voyez rien / Oh brave Sancho / il y a des hommes et des peintures / qui ne se connaissent pas / au bout d’une lance / avec courage / Rouge est le présent vif / l’île est proche ! / quand le corps vous guide / il y a un monde / et une forme apparaît / « Lysis » / une nature moderne / des territoires perdus des jaunes et gris Indiens / le ciel bleu / aussi loin que l’œil peut voir / une très bonne affaire / je vais de haut en bas / Nous allons au travail / submergés de verdure / il y a un passage / dans l’histoire / de marrons opaques / c’est l’image ! / j’ai vu le monde / des peintures médiocres / brûlantes / à l’envers / Différentes théories / des noms / des choses / sur la pointe des pieds / comme des chemins d’automne / il y a un monde / c’est impossible / le soleil levant / je l’ai perdu / j’aurai juré ! / c’est la vie …

 

 

Mon travail peut se définir comme une réflexion globale sur les composantes linguistiques de la peinture, comme matière première, même lorsque les œuvres n’impliquent pas directement le médium de la peinture. Je suis intéressé à travailler sur un large éventail de supports, fusionnant des allusions à l’histoire de l’art moderne et contemporain, à l’histoire ou à la sociologie. J’aime définir mon travail comme un produit du “ post-humanisme ”, qui est un terme qui décrit une société en développement à travers le progrès technologique, dépassant la catégorie fixe de l’être (le temps, par exemple), ou de classement prédéterminé (animaux / humains), provoquant de grandes idiosyncrasies en relation à la réalité.
J’étudie l’idée d’extension de l’origine de l’image, en explorant des thèmes liés à la mémoire et à la temporalité de l’œuvre, la transmission et le traitement de l’information. Ma pratique est basée sur une combinaison de recherches à la fois philosophiques et matérielles, et les relations entre immatérialité et omniprésence des images, cela me permet d’étendre la compréhension de mon champ sémantique. En effet, mon travail devient une brèche vers la possibilité de légères touches, tangences et connexions avec la surface granuleuse du monde, dans une relation tendue entre vu et invisible, apparition et disparition.

http://www.rolandoanselmi.com

 

 

 

 

 

Vincenzo Schillaci

Di Uomini e Pittori (2019)

texte

Courtesy Galerie Rolando Anselmi, Roma | Berlin

PRIX SUR DEMANDE

 

DI UOMINI E PITTORI

~

Parte I

 

Il rosso è il presente vivo/ in punta di lancia/ salgo poi ridiscendo/ ci sono uomini e pittori/ di terre perse in grigi e gialli indiani/ di bruni opachi/ come sentieri autunnali/ schiacciati dal verde/ Ci si mette al lavoro/ coraggiosamente/ c’est la vie/ tous les jours/ il sole nascente/ ci avrei giurato!/ Le varie teorie/ al contrario/ come sempre accade/ nella storia/ appare una forma/ dalla caverna/ si trova un mondo/ di pitture mediocri/ esiste una via/ una moderna natura/ un’affare eccellente/ Ritorna il bianco/ in punta di piedi/ “Liside”/ a perdita d’occhio/ non si vede nulla/ è l’immagine!/ come sempre accade/ è un legame perpetuo/ di cose/ di nomi/ che non si conoscono/ quando il corpo ti guida/ d’arsura/ Oh prode Sancio/ l’isola è prossima!/ ho visto il mondo/ l’ho perso/ il blu del cielo/ l’oscurità del mare/ è impossibile…

 

Parte II

 

Oh prode Sancio/ tous les jour/ come sentieri autunnali/ in punta di lancia/ si trova un mondo/ coraggiosamente/ Ci si mette al lavoro/ l’isola è prossima!/ l’oscurità del mare/ non si vede nulla/ è impossibile/ Il rosso è il presente vivo/ il sole nascente/ di terre perse in grigi e gialli indiani/ un’affare eccellente/ nella storia/ c’est la vie/ come sempre accade/ quando il corpo ti guida/ è un legame perpetuo/ salgo poi ridiscendo/ dalla caverna/  appare una forma/ è l’immagine!/ ci sono uomini e pittori/ “Liside”/ il blu del cielo/ l’ho perso/ ci avrei giurato!/ esiste una via/ di cose/ di bruni opachi/ una moderna natura/ a perdita d’occhio/ Le varie teorie/ che non si conoscono/ di pitture mediocri/ di nomi/ schiacciati dal verde/ in punta di piedi/ come sempre accade/ al contrario/ Ritorna il bianco/ d’arsura…

 

Parte III

 

Ritorna il bianco/ il sole nascente/ come sempre accade/ è un legame perpetuo/ l’oscurità del mare/ tous les jours/ dalla caverna/ non si vede nulla/ Oh prode Sancio/ ci sono uomini e pittori/ che non si conoscono/ in punta di lancia/ coraggiosamente/ Il rosso è il presente vivo/ l’isola è prossima!/ quando il corpo ti guida/ appare una forma/ si trova un mondo/ “Liside”/ una moderna natura/ di terre perse in grigi e gialli indiani/ il blu del cielo/ a perdita d’occhio/ un’affare eccellente/ salgo poi ridiscendo/ Ci si mette al lavoro/ schiacciati dal verde/ esiste una via/ nella storia/ di bruni opachi/ è l’immagine!/ ho visto il mondo/ di pitture mediocri/ d’arsura/ al contrario/  Le varie teorie/ di cose/ in punta di piedi/ come sentieri autunnali/ di nomi/ si trova un mondo/  è impossibile/ il sole nascente/ l’ho perso/ c’est la vie/ ci avrei giurato!…