31 Project, Paris

Hélène Jayet, Georgina Maxim et Charlotte Yonga

31 Project propose une sélection d’œuvres de Georgina Maxim, Hélène Jayet et Charlotte Yonga, trois artistes femmes dont le trait, la ligne de fil cousu et le geste photographique sont utilisés comme de nouvelles formes d’écriture pour raconter des histoires collectives ou des souvenirs personnels, en tressant un nouveau regard.

31 Project souligne la similitude entre les œuvres d’Hélène Jayet et de Charlotte Yonga. Deux artistes d’abord photographes et qui développent en parallèle une pratique du dessin, comme transposition du geste mécanique qui devient une trace sur le papier.

Photographe militante, Hélène Jayet s’interroge sur « la fabrique de l’image » et utilise le pixel comme motif premier et répétitif de son dessin. Elle travaille avec ce langage pour fragmenter les images et les recomposer pixel par pixel, à la main, étirant ainsi le processus de création et de révélation. Son travail — avec un choix de deux grandes œuvres sur papier, autour desquelles viendront s’accrocher de façon satellitaire des modules petit format de l’artiste — sera mis en relation avec celui de Charlotte Yonga.

Charlotte Yonga, photographe de l’intime, a développé un travail de dessin important et encore très peu exposé. Des séries sur carnet, témoignage profondément personnel de sa bipolarité, maladie avec laquelle elle vit depuis de nombreuses années. Photographies et dessins se mêleront, accrochés sur les cimaises ou posés sur un module central rectangulaire. Elles plongeront les visiteurs dans un scénario empreint de dramaturgie. Nous jouerons sur les différentes échelles entre des agrandissements du travail photographique et les petits formats des dessins.

Enfin, les œuvres textiles de Georgina Maxim viendront s’insérer dans le stand comme un véritable fil rouge entre les trois artistes.

En utilisant les techniques de la broderie, de la couture et du tissage, Georgina Maxim crée des œuvres singulières. Les vêtements féminins de seconde main qui composent ses œuvres sont déchirées en des centaines de bandelettes, puis ré-assemblées et cousues à la main, créant ainsi des pièces textiles dont les reliefs s’apparentent à une géographie mentale et mémorielle. Deux œuvres seront accrochées au mur apportant du relief et de la texture à la présentation globale du stand.

Le travail de Georgina Maxim permettra de créer un lien formel graphique entre chacune des artistes et d’apporter une plasticité à l’ensemble. Son travail résonnera avec les thématiques comme celle du « care », de l’intime et de la folie chez Charlotte Yonga et de la question mémorielle chez Hélène Jayet.

https://www.31project.com/

 

 

Georgina Maxim

Take the broom and start sweeping the place (2021)
Textile et technique mixte, 150 x 93 cm

Georgina Maxim

Ane mweya wemadzinza (She has a family curse) (2020)
Textile et technique mixte, 195 x 150 cm

Charlotte Yonga

Anais dans le champ en jachère, Saint-Félix-Lauragais (2020)
Tirage pigmentaire sur papier Canson® Infinity Platine Fibre Rag, 80 x 65 cm

Charlotte Yonga

Charles dans la chambre d’ami, Abbaye de St Liguaire, Niort (2021)
Tirage pigmentaire sur papier Canson® Infinity Platine Fibre Rag, 80 x 65 cm

Helene Jayet

Cereus giganteus also known as Carnegia gigantea - Sonoran Desert - Cereus - Tucson Mountains - Arizona - USA (2019)
Encre acrylique noire et grise, 75 x 120 cm