TALKS! « Mediterranean Horizons »

En Collaboration avec Contemporary Istanbul et la Delfina Foundation.
TALKS! programmés par Salma Tuqan en anglais

 

 

La Méditerranée comme état d’esprit

La Méditerranée, ou « mare midi terra » – mer du milieu – convoque l’idée d’une mer comme lieu de rencontre. Depuis l’Europe jusqu’au nord, de l’Afrique du Nord jusqu’au sud, de l’Asie du sud-ouest jusqu’à l’est, s’ouvrant sur l’océan par l’étroit détroit de Gibraltar, le bassin méditerranéen est largement considéré comme le berceau de la civilisation occidentale. Historiquement, il a été le carrefour de populations et de cultures : persanes, mésopotamiennes, phocéennes, sémitiques, égyptiennes, carthaginoises, berbères, ibériques, romanes, grecques et anatolienne. Aujourd’hui encore, la notion d’identité géographique partagée perdure, bien que changeante, parfois ambiguë et ouverte aux interprétations.

 

A la fois fruit d’une construction mythologique, d’idéalisme et d’aspirations aux interconnexions ;  bien que perméable aux contextes politiques, l’idée d’une unité ou d’une coexistence des identités méditerranéennes est encore omniprésente.

 

Prenant le bassin méditerranéen comme un lieu clé pour les échanges d’idées, cette série de conversations se déploie depuis Art-o-rama jusqu’à Contemporary Istanbul, reliant ces deux cités portuaires aux liens historiques et explorant les enjeux contemporains de la Méditerranée dans une perspective globale : mobilités, réévaluation de ses territoires et héritage colonial.

 

Marseille  :

 

Samedi 31 août 15h – 17h : Vers un territoire auto-générateur 

Modéré par Jan Boelen, en conversation avec Fallen Fruit, New South et Pelin Tan.
 

Grâce à son climat idéal, le bassin méditerranéen bénéficie d’une biodiversité des plus riches au monde. Son attrait historique et les mouvements de populations qui l’ont traversé ont laissé leurs marques sur ses paysages et bien au-delà. Ces dernières années, une réévaluation de ce territoire s’opère grâce à des volontés particulières, avec des artistes, designers et scientifiques, pour imaginer les horizons des possibles prenant appui sur des ressources négligées jusqu’alors, créant ainsi un nouvel écosystème et une communauté autour de projets culturels tournés vers la Méditerranée. Jan Boelen, directeur des Ateliers Luma mènera une conversation entre le collectif Fallen Fruit en la présence de David Burns, l’association New South avec Meriem Chabani et Maya Nemeta, et Pelin Tan, sociologue et historienne de l’art, membre du programme art, culture et technologie au MIT.

 

Dimanche 1er Sept 15h – 17h : La mer entre continuités et discontinuités
Avec Alya Sebti et Lydia Ourahmane

 

La mer Méditerranée constitue ce lien à la fois familier et hostile entre ses habitants – Mare Nostrum, notre mer. Canal d’échanges commerciaux historiques, cette mer presque fermée par la terre a été le site de fictions idéalisées, d’opportunités, de vie mais aussi de désespoir.

 

L’historienne et curatrice Alya Sebti mènera une discussion avec Lydia Ourahmane, dont le travail se tisse à partir d’expériences personnelles, de traumatismes incarnés dans un langage intime de la narration, pour aborder la complexité des mouvements entre les frontières et l’état de ces zones qui constituent un entre-deux.

 

 

 

Istanbul: 

 

Jeudi 12 Sept  

 

Enchevêtrements agricoles

Modéré par Sveva D’Antonio en conversation avec Andrea Bagnato et Jumana Manna

 

Sveva D’Antonio mènera une discussion entre l’architecte et chercheur Andrea Bagnoto et Jumana Manna sur les transformations du paysages méditerranéens à la suite d’expériences techno-politiques, notamment de politiques d’assèchement des sols, d’insecticides de synthèse et de récoltes d’organismes génétiquement modifiés.

 

La discussion explore de quelle manière la Méditerranée peut devenir un site idéal pour comprendre la modernité – des pulvérisations de DDT financées par les États-Unis en Égypte aux réseaux de d’archivages de graines à la suite de la révolution syrienne et, cependant, comment le pays peut-il suggérer des possibilités de renaissance de formes de savoir rejetées.

 

 

The ‘Black Mediterranean’

Avec Ismail Einashe en conversation avec Ivernomuto et Ayesha Hameed

 

Inspiré du terme Black Atlantic de Paul Gilroy, le concept de « The Black Mediterranean » est issu des recherches universitaires d’Alessandra Di Maio. Décrivant la subordination raciale historique de la région méditerranéenne, et inscrivant l’actuelle « crise des migrants » comme un continuum de la violence coloniale européenne exercée dans les pays du Sud.

 

L’écrivain et journaliste Ismail Einashe mènera une conversation entre le collectif milanais Invernomuto and l’artiste académicienne Ayasha Hameed.

academic Ayesha Hameed.

 

Fallen Fruit (David Allen Burns and Austin Young), Theater of the Sun, Palazzo Butera, custom vintage sofa, artwork commissioned by Manifesta 12, Palermo, Italy, 2018.

Lydia Ourahmane, notes on the wait, 2018. 13 hand-printed photographs on Fuji Crystal Archive DP II in a bespoke archive box, 19.5 x 27.5. Photos from the artist's personal archive.