Sariev, Plovdiv

Pravdoliub Ivanov, Vikenti Komitski

Pravdoliub Ivanov est né en 1964 à Plovdiv, Bulgarie. Il vit et travaille à Sofia. Il est diplômé de l’Académie Nationale d’Art, Sofia, Bulgarie, où il est actuellement professeur.

En 1995 il devient Membre Fondateur de l’Institut d’Art Contemporain – Sofia. Pravdoliub Ivanov a une présence importante sur la scène internationale de l’art.

En 2007, accompagné d’Ivan Moudov et de Stefan Nikolaev il a participé au projet curatorial de Vessela Nozharova « A Place You Have Never Been Before » – la participation officielle de la Bulgarie à la 25ème Biennale de Venise. Ses œuvres ont également été présentées à la 4ème Biennale d’Istanbul en 1995, Manifesta 3 à Ljubljana, Slovénie (2003), à la 14èmeBiennale de Sydney, Australie (2004) et à la 4ème Biennale de Berlin (2006).

Il a participé à de grandes expositions internationales telles que : « In the Gorges of the Balkans », Fridericianum Museum, Kassel, Allemagne; « Blut & Honig, Zukunft ist am Balkan », Essl Collection, Klosterneuburg, Autriche; « Who killed the Painting ?, Works from the Block Collection », Neues Museum Weserburg, Brême, Allemagne; “No New Thing Under the Sun”, Royal Academy of Arts, Londres (2011); “Sport in Art”, Musée d’Art Contemporain de Cracovie, Pologne (2012); “The Unanswered Question. İskele-2”, TANAS et Neuer Berliner Kunstverein, Berlin (2013); “Heaven and Hell From magic carpets to drones”, Villa Empain, Boghossian Foundation, Bruxelles (2015); “The Travellers”, Zachęta National Gallery of Art, Varsovie (2016); “The Restless Earth”, Triennale di Milano, commissariat de Massimiliano Gioni (2017)

 

En 2019 Pravdoliub Ivanov eu sa première exposition personnelle “The Life of Others is Somehow Easier”, Arsenal Gallery, Pologne, commissariat par Monika Szewczyk. Les œuvres de Pravdoliub Ivanov font partie de collections telles que : Sofia Art Gallery, ERSTE Bank, Autriche; European Investment Bank, Luxembourg; European Patent Office, Munich, Sofia City Art Gallery, Vehbi Koc Foundation, Istanbul et Art Collection Telekom. Les travaux de Pravdoliub sont été montrés dans des magazines dont Frieze, Flash Art, Kunstforum, Аrtforum etc., ainsi que dans des publications comme East Art Map et Show Time – The Most Influential Exhibitions of Contemporary Art. Pravdoliub Ivanov est representé par Sariev Contemporary depuis 2011.

 

Mes idées simples sont une sorte de croisement entre la vie quotidienne et la fantaisie même si j’essaye de créer des œuvres qui n’appartiennent à aucune des deux. Je préfère travailler dans le domaine de l’objet, de l’installation, de la photographie et du dessin, en utilisant souvent les circonstances et les défis de sites spécifiques et d’environnement. Les titres sont des indices importants pour comprendre la plupart de mes œuvres. – Pravdoliub Ivanov

 

Les œuvres de Pravdoliub Ivanov tournent autour de phénomènes de spatialité dans lesquels les normes sont perturbées et les effets en trompe l’œil sont insérés dans un vocabulaire visuel quotidien. En mêlant des moments publics et privés, l’artiste transfère les questions privées dans le domaine de la galerie ou de l’espace artistique, les liant ainsi avec des tropes architecturaux spécifiques. Ivanov joue avec les éléments irritants: il utilise des gestes ironiques tirés de situations quotidiennes banales et fortuites pour évoquer une conscience accrue de rencontres routinières qui, autrement, pourraient souvent passer inaperçues. La juxtaposition d’objets et de matériaux inhabituels forme la base des installations d’Ivanov, qui tendent généralement à produire des moments étranges pour leurs spectateurs. Le caractère paradoxal d’être à la fois attiré et aliéné par les objets d’art et les installations d’Ivanov donne lieu à un état de dissonance cognitive; cela rend difficile de percevoir ses œuvres d’art comme des manifestations rationnelles dans l’espace. Ses constructions étranges de la réalité suscitent chez le spectateur le désir d’une perception détaillée de nos différents environnements quotidiens, qui sont généralement négligés au fur et à mesure que nous passons trop vite. Ivanov appuie sur le bouton «Pause» de divers phénomènes quotidiens et crée des liens d’appartenance ironiques. – Walter Seidl

 

 

 

Vikenti Komitski est né en 1983 à Sofia. Il vit et travaille à Berlin. Vikenti travaille avec des mediums variés, dont des objets, des vidéos, des installations, des dessins etc. Ses œuvres ont souvent un rapport à la théorie et la psychanalyse, parfois d’une manière critique ou ironique. Komitski est diplômé de sculpture à NAA à Sofia est suit actuellement un Master (Art en contexte) à l’Universität der Künste, Berlin.

Pendant ces dernières années il a participé à de nombreuses expositions personnelles en Europe et aux Etats-Unis. Certaines de ses expositions personnelles : (à venir) Sariev, Plovdiv (2020); “Sea level”, Fabienne Levy, Lausanne, Suisse, Exposition personnelle (2020), présentation personnelle à LISTE, Bâles avec Sariev Gallery (2019); “Alle Vögel sind schon da”, WERK, Berlin (2018); “Nothing to be Lost” (avec Francisco Montoya Cazarez), Goethe-Institut Bulgarie, Sofia (2018); “Lost but safe for the moment”, Narkissos Gallery, Bologne (2018); “Nevermind The Gap” à la galerie Joey Ramone, Rotterdam (2017); “BASIC AND THE BEAST”, SARIEV Contemporary, Plovdiv (2017); “Update” à la Krinzinger gallery, Vienne (2015), “Commodities Unplugged” à Sariev Project Space, Plovdiv (2014); “New Poor”, ICA, Sofia (2013); “Subjective Geography”, Sariev Contemporary, Plovdiv (2011); “1:200”, 0gms gallery, Sofia (2010); “No Image Available”, The Fridge, Sofia (2010), “#1”, Vaska Emanuilova Gallery, Sofia (2009).

Parmi les expositions collectives auxquelles il a participé : “Open Art Files: Notes and footnotes”, Kapana gallery par Open Arts Foundation, Plovdiv, commissariat de Vera Mlechevska (2019); On a Clear Day You Can See Forever, Goethe-Institut Bulgarien, Sofia, commissariat de Carolina Lio (2018); “Shifting Layers”, Sofia City Art Gallery (2017); “Volatile Truths”, Rainbow Unicorn, Berlin (2017); “World at a Crossroads”, National Gallery of Iceland (2016); “Contemporary Icons; the art of spectacle”, 3rd Danube Biennial, Meulensteen Art Museum, Bratislava (2015); “Places of Transition”, frei_raum Q21, MuseumsQuartier Vienne (2014); “Balkon Zum Balkan”, organisé par Staatliche Kunsthalle Baden-Baden, (2014); “Go West!”, Muzeon Art Park, Moscou, projet spécifique pour la Moscow Young Art Biennial (2012); “Is It Free?”, NutureArt Gallery, New York (2012); “Together Again”, Radiator Gallery, New York (2012); “East Of Best”, Roodkapje, Rotterdam (2011); “An Exclusive Object of Art”, Dana Charkasi Gallery, Vienne (2011); “Entrepot”, Krinzinger Gallery, Vienne (2011); “Beyond Credit”, Antrepo 5,Istanbul (2010); “FQ Test”, GMG Gallery, Moscou (2010); “Photo I Photo You”, Calvert 22, Londres (2010); “Breaking Walls Building Networks”, Macedonian Museum of Contemporary Art, Thessaloniki (2010); “From Ideology to Economy”, Contemporary Bulgarian Art 20 Years Later, The State Central Museum of Contemporary History of Russia, Moscou (2009). Il fut un artiste en résidence à FACE, Kiev et Arts Danube, Cetate en 2017, Quartier 21, Museums Quartier et à Krinzinger Projekte en 2014, Vienne, ISCP, New York en 2012, Futura, Prague en 2011 et SIM à Reykiavik en 2009. Komitski est le gagnant du prix BAZA de 2011.

Son exposition personnelle institutionnelle à venir se déroulera à E-Werk, Freiburg en septembre 2020.

Vikenti Komitski est représenté par Sariev Contemporary depuis 2011.

 

Le travail artistique de Vikenti Komitski gravite autour d’objets du quotidien dont le contexte et la signification sont analysés, scrutés et transférés dans différentes réalités. Komitski modifie la nature d’objets trouvés comme de biens de consommation spécialement choisis qui se réfèrent à la réalité dont ils sont extraits et dans laquelle ils sont habituellement utilisés. Cependant, l’emploi des principes du ready-made par Komitski ne s’applique pas  seulement à des objets mais aussi à des idées. – Walter Seidl

 

 

http://www.sariev-gallery.com

 

 

 

 

 

 

Pravdoliub Ivanov

At the Level of the Eyes (1998)

lettres sur mur

courtesy Sariev, Plovdiv 

20 000 €

24 000 € TTC DEMANDE

 

Plus d’information

 

 

Nature is a masochist

 

Metaphor is a haulage company

 

The tree of my desire is a bonsai

 

Civilization is a habit

 

It is easier to believe than to work

 

You too are going to die

 

They spoke English in Babylon

 

If the information is a line then it is wider than it is long

 

Revolutions start from the stomach, guess where they end up

 

Love is a liquid

 

Games that don’t make you sweat aren’t games

 

Don’t read – contemplate

 

Have you been convicted for the same thing

 

Erase after reading it

 

What do you call a ladder with no steps

 

Information and Vice copulate on the Internet

 

A flight over the outline of meanings

 

Fuck the leaders so they breed new leaders

 

The chaos of desires is organised by the disappointments

 

Do you think 69 was better than 96

 

I’m everyone and everyone is I

 

Transformation always takes time and energy

 

Do you think you are the same

 

Don’t forbid us to be poor

 

My colon is a black box

 

Too many premonitions come true

 

To whom it may concern: don’t be so naive

 

The cynical power of compassion

 

Memory is a muscle

 

Coordinates X and Y are not married, Z is illegitimate


 

Vikenti Komitski

Clash (2011)

son 6 min 02 sec

Édition de 7

Différentes pistes sont jouées sur chaque casque: le thème Jedi et la bande originale du film Imperial March de Star Wars

Courtesy by the artist and Sariev, Plovdiv

Cette œuvre n’est pas proposée à la vente DEMANDE