Sans titre (2016), Paris

Robert Brambora, Jessy Razafimandimby

Sans titre (2016) a le plaisir de présenter un nouveau corpus d’œuvres de l’artiste allemand Robert Brambora en regard du travail de l’artiste malgache Jessy Razafimandimby.

Pour leur première collaboration sur une présentation conjointe, les deux artistes invitent les spectateurs à entrer dans leur vision de l’intimité et à marcher autour d’éléments familiers. Ils conçoivent tous les deux des scènes vivantes qui donnent l’impression d’une domesticité à l’espace d’exposition.

 

Robert Brambora (né en 1984) vit et travaille à Berlin, en Allemagne. À travers la peinture, la céramique et la sculpture, l’artiste explore les effets de la société capitaliste sur la vie privée et l’individu. L’artiste dépeint des points de vue et des perspectives distincts, parfois partiellement contradictoires, invitant ainsi le spectateur à s’interroger sur ses propres rapports avec les autres, avec la ville, avec eux-mêmes. La nouvelle série de peintures de Robert Brambora pour le stand de Sans titre (2016) à Art-o-rama est composée de peintures à l’huile sur bois encadrées de cuivre. Ils sont tous liés par le thème de l’intimité, de la vie privée et de l’intérieur des objets et éléments organiques comme les coquillages, les huîtres ou encore les fleurs. Les œuvres prennent la forme de la silhouette d’une étreinte qui met en valeur les perspectives intérieures et fait référence à la tradition de la nature morte. Les images évoquent différents moments et sentiments liés aux relations, notamment amoureuses, entre individus: parfois douloureuses, sombres, lumineuses, scandaleuses… Elles créent un sentiment entre attirance et répulsion. Ces allégories font naître des ambiguïtés qui génèrent un malaise.

 

Jessy Razafimandimby (née en 1995) vit et travaille à Genève, en Suisse. Sa production multidisciplinaire englobe la peinture, le dessin, l’installation et la performance. Jessy Razafimandimby s’appuie sur une imagerie baroque traversée par des formes organiques dans lesquelles apparaissent des figures chimériques, produisant à la fois des hallucinations «dystopiques et utopiques». L’artiste s’intéresse au design d’intérieur et à l’ornement, tout en explorant le concept de «maison». Par son étude systématique des motifs décoratifs, il développe un discours critique sur le système bourgeois de goût et de convention sociale. Il travaille à l’intersection de la peinture et de la performance: son corps incarne des mouvements inspirés de son art visuel, tandis que ses dessins et peintures piègent et fixent le mouvement physique. Pour le stand de Sans titre (2016) à Art-o-rama, Jessy Razafimandimby développe une installation en enveloppant un mur central et en accrochant une nouvelle série d’œuvres d’art combinant des matériaux anciens et trouvés avec des dessins. Les œuvres exposées s’inscriront dans la continuité de son installation dans l’exposition collective Lemaniana: Réflexions sur d’autres scènes, actuellement présentée au Centre d’Art Contemporain Genève.

https://www.sanstitre2016.com

 

 

Jessy Razafimandimby

Vue d'exposition Lemaniana: Reflections on Other Scenes (2021)
Centre d’Art Contemporain Genève
Courtoisie de l'artiste, Centre d’Art Contemporain Genève et Sans titre (2016) Paris,
Photo © Mathilda Olmi

Jessy Razafimandimby

Exhibition view Droit de visite de Digestion (2019)
Commissariat Elise Lammer
Alpina Huus | Arsenic, Contemporary Performing Arts Centre, Lausanne
Courtoisie de l'artiste, Alpina Huus - Arsenic et Sans titre (2016), Paris,
Photo © Cyril Porchet

Jessy Razafimandimby

Untitled (2019)
Fusain sur papier
Courtoisie de l'artiste et Sans titre (2016), Paris

Robert Brambora

Sans titre (2020)
Huile et gouache sur bois, cuivre, 75 x 110 cm
unique
Courtoisie de l'artiste et Sans titre (2016), Paris

Robert Brambora

Sans titre (2020)
Huile et gouache sur bois, cuivre, 75 x 110 cm
unique
Courtoisie de l'artiste et Sans titre (2016), Paris