LambdaLambdaLambda, Pristina & Air de Paris, Romainville Grand Paris - Dialogue

Mégane Brauer, Brilant Milazimi

Au lieu d’un concept curatorial préfabriqué, nous avons pensé à créer un dialogue ouvert non seulement entre Mégane Brauer et Brilant Milazimi mais aussi entre les deux galeries.

 

Air de Paris, situé à Romainville Grand Paris et LambdaLambdaLambda, situé à Pristina, se réuniront pour la deuxième fois à Marseille lors d’Art-o-rama.

Les deux galeries sont ouvertes au hasard et à ce qui peut résulter du partage d’un espace et d’un temps.

 

Mordre et Tenir de Mégane Brauer est une série d’œuvres en 3 chapitres, souvenir de 40 paquets de spaghettis achetés pour le diplôme des Beaux-Arts puis mangés pour survivre.

 

Chapitre 1: Mordre et tenir, L’Affrontement, est une performance réalisée en 2019 aux Beaux-Arts de Besançon avec Mathieu Henejaert, pour laquelle iels firent courir la rumeur qu’un combat aurait lieu lors du vernissage. Il s’agissait en réalité du souvenir d’une soirée d’hiver pendant laquelle il ne restait rien d’autre à manger qu’un paquet de pâte.

 

Chapitre 2: Mordre et tenir 2, Phénotype est une installation faite de spaghettis couverts de paillettes et imbibés d’huile essentielle de menthe – connue pour ses vertus anti-vomitive. Les paillettes enjolivent les pâtes achetées chez Lidl, ce qu’il reste à manger [mordre] quand il faut [tenir] jusqu’à la fin du mois.

 

Chapitre 3: Mordre et Tenir 3, So this is love est le chapitre final. Celui où les spaghettis sont noyés dans un trop plein de sel, il reste l’écœurement de n’avaler que ça. Quand soudain surgit la bande originale de Cendrillon « C’est ça l’amour ».

 

Les œuvres de Brilant Milazimi ne sont ni allégoriques ni anecdotiques. Ce sont des articulations visuellement puissantes de ce qui est opprimé ; de traumatisme et de ce que signifie vivre au Kosovo aujourd’hui. Un réalisme entrecoupé de fragments de mémoire oniriques résonne de ces toiles, et le faux sourire n’est que le symptôme d’un quotidien où l’interaction sociale est facilement éclipsée par des tensions plus profondes.

 

Brilant Milazimi peint des humains aux visages grotesques et des animaux aux traits humains. Il juxtapose le côté obscur de l’existence humaine avec des rassemblements pacifiques de créatures animales aux corps allongés. Ces peintures puisées dans la mémoire personnelle et collective offrent une analyse intuitive d’une condition contemporaine de lutte et de négociation, d’équilibre entre les sentiments, d’espoir et de liberté ainsi que d’adaptation à la réalité.

 

Ils reflètent l’état d’esprit psychologique du Kosovo dans des scénarios à la fois familiers et étrangers. Brilant Milazimi traduit sa perception du monde qui l’entoure en images à la fois amères, drôles, tendres et étranges. Poussé par la machinerie de l’inconscient, et inspiré par les imaginaires des univers fictionnels, il trouve des expressions à la fois sinistres et poétiques pour une approche de la société dans laquelle il vit : les physionomies exagérées et la symbolique mise en avant des dents ou des traits des animaux sont des manifestations visuelles qui déclenchent des souvenirs autant qu’elles pointent vers le présent et ses conflits.

(extrait de Vanessa Joan Müller)

 

Brilant Milazimi est né en 1994 à Gjilan (Kosovo) et vit à Gjilan & Pristina (Kosovo). Il a étudié les arts visuels à l’Université de Pristina, au Kosovo.

Ses expositions personnelles récentes incluent LambdaLambdaLambda à LA MAISON DE RENDEZ-VOUS, Bruxelles (2022) ; Ermes-Ermes, Rome (2021); Stacion – Centre d’art contemporain, Pristina (2020-2021) et LambdaLambdaLambda, Pristina (2019).

Il a participé à des expositions collectives à Rezistence, Gjilan (2022) ; LambdaLambdaLambda, Pristina (2021) ; Musée Ludwig Budapest, Budapest (2020); Galerie nationale du Kosovo, Pristina (2020) ; Termokis, Motrat et LambdaLambdaLambda (organisé par Elise Lammer et Petrit Halilaj), Pristina (2019) ; Galerie nationale du Kosovo, Pristina (2019) et Galerie des arts, Gjilan (2014). En 2020, il a reçu le Young Visual Artist Award au Kosovo.

Les expositions à venir incluent Manifesta 14, Pristina en 2022.

 

http://www.airdeparis.com

https://www.lambdalambdalambda.org

 

 

Mégane Brauer

Pour celleux, à celles et ceux à qui ont dit que c'est mieux que rien (2021-2022)
Acrylique sur vêtement, étiquette de prix, 53 x 54 cm
Unique
Photo Marc Domage
Courtesy de l'artiste et Air de Paris, Romainville

1 060 €

Mégane Brauer

Mordre et Tenir 3, So this is love (2022) vue d'exposition
Sel de déneigement, spaghettis artisanaux, vernis, résine, strass, paillettes, papier Polypro, cristaux d'alun, son intermittent (Cendrillon, C'est
ça l'amour), 3 projecteurs, ca. 30 x 300 x 223 cm
Unique
Photo Marc Domage
Courtesy de l'artiste et Air de Paris, Romainville

6 360 €

Mégane Brauer

Mordre et Tenir 3, So this is love (2022) vue d'exposition
Sel de déneigement, spaghettis artisanaux, vernis, résine, strass, paillettes, papier Polypro, cristaux d'alun, son intermittent (Cendrillon, C'est
ça l'amour), 3 projecteurs, ca. 30 x 300 x 223 cm
Unique
Photo Marc Domage
Courtesy de l'artiste et Air de Paris, Romainville

6 360 €

Mégane Brauer

Tout doit apparaître (2018)
Sac en papier imprimé (logo des Allocations Familiales), 42 x 27 cm
Édition de 90
Courtesy de l'artiste et Air de Paris, Romainville

30 €

Brilant Milazimi

After snowing (2022)
Huile sur toile, 83 × 80 cm
Courtesy de l'artiste et galerie LambdaLambdaLambda

Brilant Milazimi

Leaving their home (2022)
Huile sur toile montée sur bois, 80 × 98 cm
Courtesy de l'artiste et galerie LambdaLambdaLambda

5 000 €

Brilant Milazimi

Smiling area (2022)
Huile sur toile, 146 × 202 cm
Courtesy de l'artiste et galerie LambdaLambdaLambda

9 500 €