gb agency, Paris

Dominique Petitgand, Roman Ondak

Dominique Petitgand 

« Décrivant ses œuvres comme « remplies de silence », Dominique Petitgand semble plus intéressé par les espaces interstitiel entre le calme et le bruit, la voix brute et l’articulation de mots – il se concentre sur l’art d’écouter plutôt que sur la simple production de son… 

La narration, comme les autres mélodies que l’on retrouve dans le travail de Petitgand, est irrésolue mais riche d’allusions à des expressions, émotions et actions partagées. Les mots parlés dans cette œuvre ne sont jamais écrits – ils proviennent plutôt d’interviews enregistrées et de conversations avec ses amis et sa famille. Les travaux de l’artistes sont datés de l’année de l’enregistrement le plus ancien jusqu’au moment où il réunit les sons et les installe dans un endroit particulier. Bien que Petitgand enregistre tous les sons lui-même – aucun ne sont « trouvés » – l’origine des sons est moins importante que les mémoires et associations que ces fragments peuvent éveiller. » Lillian Davies

 

 

Roman Ondak

« La vie a ses propres modèles et procédures, tout comme l’art Conceptuel – Roman Ondak connecte les deux. Ses actes et interventions simples mais pensés avec attention et chargés de symboles sont conçus pour scruter les institutions et pratiques qui façonnent notre vie quotidienne. C’est avec cette rigueur conceptuelle qu’Ondak approche ces pratiques qui donnent à ses œuvres leur pouvoir imaginatif, leur permettant de pointer les fissures à la surface de la normalité et de souligner leurs instabilités sous-jacentes. Les déplacements de minute et tournants subtils qu’il introduit dans les coins et recoins de la vie quotidienne peuvent être électrifiants dans leurs implications, exigeants et en même temps défiants l’interprétation. » Jan Verwoert. Dans cette œuvre, Ondak reprend un dialogue générique utilisé pour l’apprentissage basique de la langue et l’adapte à chaque fois pour représenter un entretien entre lui-même et la personne qui présente le travail, dans ce cas Jérôme Pantalacci, directeur d’Art-o-rama Marseille. Le geste simple produit un échange intemporel et infini dans lequel les deux interlocuteurs utilisent un langage similaire, se rencontrant métaphoriquement à un même niveau de compréhension pour établir un nouveau dialogue. 

http://www.gbagency.fr

 

 

 

 

 

Dominique Petitgand

Le bout de la langue (1994/2003)

Installation sonore pour un haut-parleur

7 min 03 sec, boucle

Édition de 3 + 2 E.A.


 

 

Roman Ondak

Interview (2005)
Texte extrait d’un manuel de langue anglaise pour les débutants
(Lettres vinyle  appliquées sur le mur pour une collection publique)
Réalisé sous forme de tirage sur papier, Tirage pigmentaire sur papier Arches 120 x 100 cm, encadré
Édition de 25 + 10 E.A.
Courtesy the artist and gb agency