Galerie Maubert, Paris

Sara Favriau

Sara Favriau crée des œuvres hybrides, en « circulation » et en « évolution », qui interrogent les liens entre l’homme, la nature et l’art, mais aussi l’œuvre d’art et son écosystème, sa forme vivante. Depuis plusieurs années, l’artiste travaille avec des scientifiques de l’INRA-Provence sur un projet concernant les forêts et les enjeux climatiques, notamment la sécheresse.

Au milieu du stand, la sculpture-projet Le brin d’une herbe jaillit à qui la vie déborde sera réalisée en 2024 avec des arbres du Parc forestier de la Poudrerie (Miramas). Il s’agit d’une sculpture-pirogue Va’a, taillée et protégée par le feu. Un jeune arbre vivant servira de voile. Dans le cadre de l’Olympiade culturelle 2024, l’œuvre naviguera sur l’étang de Berre en mai, tout en accueillant un spectacle de danse. Une vidéo relatera la réalisation et la navigation.

 

Derrière, à l’intérieur du mur, une fine fissure révèle une installation linéaire (6 mètres) ; une couche de « poils », mais d’origine végétale. Composée de copeaux de bois « recyclés » provenant d’œuvres sculptées précédemment, maintenus par de grosses agrafes forgées à la main, Les crins est une stratification hybride, mêlant l’humain et le végétal.

Enfin, une série d’œuvres fonctionnelles créées avec l’association COLAAB (vases, étagères, consoles, etc.) relie le design, l’art et la vie, élargissant le champ de la sculpture à la vie et à la régénération. Ces sculptures, accrochées en série, forment un micro-univers singulier où « le minuscule génère son propre espace et se prolonge ».

https://www.galeriemaubert.com/

 

 

Sara Favrieu

L’océan plein, la tempête et les piverts, très grand très loin, radieuses des voiles bombées. Un vent durable, persistant. (2023)
Érable, bois de sureau, lin et chanvre
300 x 200 cm catamaran
Courtesy de l'artist et Galerie Maubert

Sara Favrieu

les crins (2022)
Copeaux de bois dans un mur entaillé
Dimensions variables
Courtesy del'artist et Galerie Maubert

Prix à la demande

Sara Favrieu

Et si jamais le ciel est un lieu-dit, je le revois près du front (2022)
Vase en bois
Courtesy de l'artist et Galerie Maubert

Prix à la demande

Sara Favrieu

Et si jamais le ciel est un lieu-dit, je le revois près du front (2022)
Vase-étagère en pierre
Courtesy de l'artist et Galerie Maubert

Prix à la demande