galerie Emanuel Layr, Vienne / Rome

Stano Filko

Entre 1970 et 1971, l’artiste slovaque Stano Filko a produit cinq disques vinyles comportant des enregistrements sonores conceptuels. La séquence audio consiste en des mots parlés qui se répètent à intervalles réguliers et irréguliers, par exemple cosmos, future, real, atom, le nom de l’artiste et un décompte de 9 à 1. Des crépitements et sifflements analogues remplissent le silence entre les mots, qui sont énoncés par Filko lui-même et qui sont en partie artificiellement déformés. Ce projet de « poésie phonétique conceptuelle » est dédié à l’Univers et au système solaire, des thèmes qui jouent un rôle majeur dans le travail de l’artiste pendant ces années-là.

 

À cause de la situation politique de l’ancienne Tchécoslovaquie dans les années 1970, il n’y avait que très peu d’opportunités pour les artistes de travailler ou exposer publiquement. Filko passa ces années isolé du monde international de l’art, dans la scène alternative, tout en développant son propre système du monde, une cosmologie, qu’il a pu articuler lui-même en tant qu’artiste. Cette cosmologie est devenue un programme conceptuel complet avec des références à l’art, à l’histoire culturelle et également à la philosophie et à partir de là, a construit la base de cette pratique artistique totale. Pour Filko, la période d’isolation se termina momentanément lorsqu’il migra vers la République Fédérale d’Allemagne en 1981, où il participa à documenta 7 à Kassel un an après.

https://www.emanuellayr.com