Gæp, Bucharest

Damir Očko et Pavel Brăila

Le stand de Gæp réunit de nouveaux collages de Damir Očko et des œuvres au néon de Pavel Brăila pour suggérer les manières dont la réalité sociale n’est pas un donné, mais est constamment créée  » par le langage, le geste et toutes sortes de signes sociaux symboliques  » (Judith Butler).
L’intérêt d’Očko pour les états marginaux du corps s’est manifesté au fil des ans dans des films, élargis à des collages, des objets, des installations sonores et de la poésie. Depuis l’apparition de la pandémie, il a recentré sa pratique en atelier sur un ensemble d’œuvres sur papier qui sont à la fois des collages d’anagrammes, des « drag form » et un catalogue de phobies. De la peur d’écrire (à la main) (graphophobia >> anagramme : Oh Grab A Hippo) à la peur d’être vu ou regardé (scoptophobia >> anagramme : Basic Photo Op), les collages explorent des angoisses extrêmes en mélangeant la logique et l’absurde, le sérieux et le ludique. L’artiste basé à Zagreb embrasse le chaos et alimente l’instabilité en tant que forces potentielles pour l’expression créative. Dans la tradition de Dada, il utilise des images, le langage, des costumes et des masques pour remettre en question la notion même de sens. En même temps, son travail reflète les théories modernes sur la performativité des identités.

Depuis deux décennies, l’œuvre de Brăila donne une voix à ce qui est difficile à prononcer. Non seulement à sa ville natale de Chișinău, mais, à plus grande échelle, aux réalités inconfortables qui se cachent derrière les discours géopolitiques et aux émotions universelles qui nous lient par-delà les frontières. L’artiste travaille avec la vidéo, la performance, l’installation et les objets pour aborder des questions sociopolitiques complexes, mais il ne perd jamais de vue le courant humain, émotionnel, sous-jacent. Réalisées à 17 ans d’intervalle, les œuvres de néon de cette présentation (Fear Is Shorter Than Fervour, 2004, et I really miss dancing, 2021) sont reliées par l’exploration des codes sociaux de fragilité et de résistance.

https://www.gaepgallery.com/

 

 

Damir Ocko

Phobic Aroma (2021)
Collage, gouache et acrylique sur papier, tissu, gazon artificiel, 76 x 58 cm (87 x 68,5 x 3 cm encadré)
© Gæp

Damir Ocko

Oh Grab A Hippo (2020)
Collage, gouache et acrylique sur papier, éléments imprimés, mousse pailletée, poussière de craie, pastel, peinture en spray, 76 x 58 cm, (87 x 68,5 x 3 cm encadré)
© Gæp

Damir Ocko

Ham Boy Moo Lips (2021)
Collage, gouache et acrylique sur papier, mousse pailletée, tissu, 76 x 58 cm (87 x 68,5 x 3 cm encadré)
© Gæp

Pavel Brăila

Fear Is Shorter Than Fervour (2004)
Tube néon, 50 x 70 cm, édition : 1/3 + 2 EA
© Gæp

Pavel Brăila

I really miss dancing (2021)
Tubes néon et plexiglas, 77 cm (diamètre), édition : 1/5 + 2 EA
© Gæp