Exo Exo, Paris

Gaspar Willmann

Le stand de la galerie EXO EXO a été conçu par Gaspar Willmann comme une maison modèle dont les murs découpés rappellent les célèbres jeux vidéo de simulation de la vie quotidienne.

 

Dans l’un des murs, une fenêtre est paradoxalement ouverte sur l’intérieur. Derrière, un homme blanc d’âge moyen pourrait être un voisin un peu voyeur et intrusif qui tente de nous interpeller. Les éléments qui composent le salon appartiennent au vocabulaire du déjà-vu : une table basse, un canapé surmonté de deux ou trois tableaux. Les motifs mêmes des tableaux nous rappellent des images génériques : un paysage, un coucher de soleil, une nature morte. S’il ne fait pas référence à l’histoire de l’art, il se réfère à la banque d’images collective des panneaux publicitaires.

 

Quelque chose ne tourne pas rond, cependant, derrière la surface lisse et commune de cette présentation. Les déchets et les ordures sont cachés sous les meubles comme pour enterrer un problème. Malgré tout, ces ordures ne sont pas là par hasard. Ils appartiennent aux meubles qui leur servent de cachette et sont soigneusement choisis par l’artiste. Elle reflète nos habitudes de consommation avec la vanité des images que nous produisons, les images que nous choisissons de vivre dans nos maisons. Au final, ce sont les véritables fenêtres, fantasmes d’un extérieur ou d’un ailleurs.

https://exoexo.xyz/

 

 

Gaspar Willmann

JUMAP (until a new one comes along) (2021)
Impression à jet d'encre et huile sur toile. 188 x 122 cm
Courtoisie de l'artiste et Exo Exo

Gaspar Willmann

JUMAP (every work day) (2021)
Impression à jet d'encre et huile sur toile.
40 x 28,5 cm
Courtoisie de l'artiste et Exo Exo

Gaspar Willmann

La Petite Mort (2021)
Vue de l'exposition
Courtoisie de l'artiste et Exo Exo