Double V, Marseille & Fran Reus, Palma de Mallorca - Dialogue -

Marian Garrido et Alice Guittard

Dans un contexte où l’affirmation de la place des femmes dans la société et dans le champ de l’art contemporain reste un combat à mener, les deux galeries sont heureuses de présenter un duo show composé de deux artistes femmes aux pratiques singulières, afin de mettre en lumière la jeune scène artistique féminine, avec autant de joie que de sérieux, de Paris à Palma de Majorque en passant par Marseille. Les deux artistes présenteront chacune une série d’œuvres récentes réalisées pour l’occasion.

 

La construction de l’histoire analysée à travers l’imbrication de récits qui dépassent les limites de l’espace temporel est l’un des axes thématiques qui définit les projets de Marian Garrido et Alice Guittard. D’une part, Marian Garrido travaille dans l’environnement des liens entre la magie et la science, proposant la récupération de connaissances perdues, les dimensions symboliques de l’histoire construite à travers l’effondrement historique et sa contingence au moyen de plusieurs fils narratifs convergents, ainsi qu’avec la relation technologie/outil et comment elle modifie la culture à travers l’usure esthétique. Dans ce sens, et reprenant le titre de sa dernière exposition personnelle à la galerie Fran Reus, pour Marian Garrido, le temps est un matériau merveilleux, flexible et élastique comme le lycra Spandex et il embrasse une condition sociale visqueuse et baveuse. Ces concepts sont matériellement transformés en installations qui incorporent des matériaux technologiques, visqueux et malléables ainsi que des résines qui agissent comme des fossiles d’une société de consommation accélérée disparue.

 

Concevant le temps en relation avec la mémoire collective et le spectateur, Alice Guittard privilégie les résultats tangibles, les solutions imaginaires et les parcours à la croisée des chemins. Son travail interroge la notion d’exposition en révélant la partie inférieure de la création et de la production, jouant avec la dérive spatio-temporelle. Pour elle, exposition rime avec expédition. Son désir de dépasser les limites de l’exposition, en inventant à chaque fois un autre format, un autre langage, est pour elle une façon de créer des analogies surprenantes chez l’observateur. C’est par le biais d’éditions, de photographies, de vidéos, de sculptures et d’expérimentations qu’Alice Guittard dérive d’une histoire à l’autre, révélant par fragments les éléments qui constituent son enquête. Dans ses installations, le visiteur devient alors acteur d’une réalité encadrée mais non limitée. Dérivant dans l’espace, il devient le narrateur d’un scénario futur. En outre, ses installations ne sont jamais l’aboutissement d’un projet, mais simplement une étape. Les projets sont étendus, comptés, partagés, arrêtés, puis repris.

https://www.double-v-gallery.com/

 

 

Alice Guittard

5 mains (2021)
Marqueterie de marbre, 60 x 60 x 2 cm
Courtoisie de l'artiste et Double V

Alice Guittard

Capote (2021)
Marqueterie de marbre et minéraux,
85 x 61 x 2 cm
Courtoisie de l'artiste et Double V

Marian Garrido

Rosa Bull (2020)
Verre, opaline, verre baroque, plombé, canette monster, canette Red bull, support mural en métal 95 x 65 cm
Courtoisie de l'artiste et Fran Reus

Marian Garrido

Monster Lis (2020)
Verre, opaline, verre baroque, plombé, canette de monstre, canette de Red bull, support mural en métal 95 x 65 cm. Courtoisie de l'artiste et Fran Reus