Antoine Levi/Ciaccia Levi, Paris

Daniel Jacoby

La pièce sonore Biwas émet discrètement le son d’une voix quelque peu robotique qui répète sans cesse une histoire courte faisant référence à un malentendu au sujet de fruits ressemblant à des prunes trouvés aux abords de Sapporo.

Une des trois éditions de cette œuvre fait partie de la collection du Centre national des arts plastiques.

 

Transcription

 

L’herbe était remplie de points jaunes. Principalement situés à l’ombre de cet arbre en particulier. La nuit était complètement noire et ces balles dorées étaient les seuls éléments reflétant les phares de la voiture, comme un ciel étoilé sur le sol. C’était des biwas, elle m’apprit. Des petits fruits jaunes. Ils ressemblent beaucoup à des prunes, mais n’en sont pas. Elle enfila les gants de coton blancs qu’elle gardait dans le rangement de la portière, sortit de la voiture et commença à les ramasser. Elle s’était arrêtée déterminée à faire une bonne récolte, et elle remplit un sac plastique en un rien de temps. Je l’ai rejoint et en ai ramassé un, très curieux de leur goût. J’allais mordre dans le biwa, quand elle m’arrêta. Ne fais pas ça ! J’ai un souvenir vif de mon grand-père les mangeant directement de l’arbre, le prunier qu’il faisait pousser dans son jardin. Pas de problème particulier. Mais elle insista sur le fait que sa chair était du poison. Oublie l’apparence. Nous sommes seulement intéressés par le noyau. Elle semblait philosophe. Juste la graine ? Et la chair… Je vais la jeter, elle dit sans regret. Nous sommes tous les deux remontés dans la voiture et elle a démarré. Il y eut un silence. Je pensais à la chair des biwas, et elle était probablement en train d’imaginer ce qu’elle allait faire de toutes ces graines. Personne ne dit mot pendant un moment. Pas jusqu’à ce qu’elle remarque quelque chose au loin. Elle ralentit pour vérifier à nouveau et finit par se garer près d’un arbre.

https://antoinelevi.fr

 

 

 

 

 

Daniel Jacoby

Biwas (2016)

Installation sonore

1 min en boucle irrégulière

Édition de 3 + 1 E.A.

DEMANDE