243 Luz, Margate

Ben Gomes

« J’ai vu ma mort », s’exclame Anna Roentgen lorsqu’elle voit sa main squelettique pour la première fois, après avoir été le premier participant à une radiographie, la technologie d’imagerie découverte par son mari Wilhelm. Ce moment est revisité dans l’œuvre de Ben Gomes, chorégraphiée par l’imagerie numérique, la peinture et la sculpture. La vision corporelle de la mort dans laquelle Anna est plongée, dans le reflet de son squelette, remet en question la cohésion du sujet. Comme si la transparence de la vision intérieure, dans sa double signification, pouvait créer une rupture fataliste dans son être. Dans l’œuvre de Gomes, ce reflet virtuel est exploré à travers l’expérience accrue du regard sur la peinture, le regard est élargi par la cohabitation de l’objet peint et du cadre sculptural qui l’entoure.

 

Le projet proposé à Art O Rama explorera une autre division matérielle entre l’image et l’objet, initiée par une expansion de la peinture vers la sculpture dans leur exposition  »Outside », une présentation solo de six œuvres au 243 Luz en décembre 2023. Le cœur de ce nouveau projet est la mise à l’échelle du cadre de la peinture pour en faire une sculpture de grande taille. Loo King s’intéresse à l’irrégularité du métal solide, à la fois frontière et hôte potentiel. Les œuvres présentent un processus de collage, normalement associé à la fragilité du papier trouvé, sous forme de métal coulé opaque. S’inspirant de la signification des clôtures métalliques et des frontières publiques, elles mettent l’accent sur l’hostilité prudente au sein d’une imagerie qui se chevauche.

http://www.243luz.com