Galerie

La Douane / Chantal Crousel, Paris

Clément Rodzielski

Clément Rodzielski

Sans titre, 2009
Graphite sur bois medium
185 x 395 x 1,9 cm
courtesy Chantal Crousel

Clément Rodzielski

Sans titre (a), 2008
Peinture à la bombe et adhésif gaffer sur photocopie noir & blanc
122 x 80 cm
Courtesy Chantal Crousel

Clément Rodzielski

Sans titre (Miroirs noirs), 2010
Photocopie noir & blanc
120 x 80 cm
Courtesy Chantal Crousel

Clément Rodzielski

Sans titre (Miroirs noirs), 2010
Photocopie noir & blanc
120 x 80 cm
Courtesy Chantal Crousel

Clément Rodzielski a l’habitude de composer des figures à l’aide d’images préexistantes — souvent contraintes par les limites des technologies de reproduction — pour obtenir des compositions géométriques en évitant précisément l’artifice expressionniste du collage. Par exemple, en découpant des magazines de mode, en photocopiant des papiers miroirs (dans la série Miroirs noirs), en agençant des formes-rebuts que, continûment, l’ordinateur reconfigure et enregistre.

Pour ART-O-RAMA, La Douane / Galerie Chantal Crousel propose une scénographie axée sur la logique de répétition, omniprésente dans le travail de Clément Rodzielski, au travers d'un accrochage recto/verso dans lequel les différentes séries dialoguent.

Face A, Un panneau de bois noirci de traits de graphite marquant le mur de l’espace d’exposition. À côté, deux Miroirs noirs, photocopies de compositions d'images occultées par la réflexion de papiers miroirs.
Face B, les oeuvres Sans titre (a) sont composées de peinture à la bombe sur photocopie noir & blanc et de ruban adhésif. Rodzielski intervient ici tant sur la déconstruction typographique que sur la dualité d’un élément utilisé comme matériau et système de fixation.
Ces dernières, associées à la série des magazines découpés, font l’objet d’une pratique de la déconstruction d’un matériau prédéterminé.