Galerie

Meessen De Clercq, Bruxelles

Aurélien Froment, Benoît Maire

Aurélien Froment

Form of Beauty of the Eighth Gift (2013)
One framed archival pigment print on photo rag baryta paper
52 x 52 cm (framed)
Courtesy : Meessen De Clercq, Bruxelles

Meessen De Clercq présente le travail de deux artistes français, Benoît Maire et Aurélien Froment.

Depuis la Renaissance, l’histoire de l’art occidentale a été le témoin de l’importance croissante de l’individu et de sa voix, tant dans les sujets dépeints que dans la place attribuée à l’artiste.
Aurélien Froment traite justement de cela dans Figures of Speech à travers des images de personnes communiquant extraites des Tentures de l’Apocalypse médiévales. Une approche anthropocentrique de l’expression individuelle comme anachronisme.

L’importance croissante de l’individu a également mené à plus de responsabilités dans les processus de décision quotidiens. Influencé par les philosophes allemands tel que Hegel, Benoît Maire renforce le lien entre la prise de décision, qui est inévitablement le fruit d’une sélection faite à partir de différentes options, et l’acte physique de couper. Ses sculptures nous montrent des fragments d’éléments qui ont été arrachés par l’artiste de leur contexte habituel.

L’acte de couper est également en jeu dans le travail d’Aurélien Froment. Inspiré par son expérience de projectionniste de salle de cinéma, il réanime les images servant à connecter deux bobines de pellicule et vouées à n’être jamais révélées au public. Dans un geste de décontextualisation similaire à celui de Benoît Maire, Aurélien Froment laisse ouvert le champs d’interprétation au visiteur en ne choisissant qu’un détail ou une image de fond. Les deux artistes permettent ainsi à l’individu spectateur d’attribuer du sens et de faire des choix, en puisant dans ses propres références.