Galerie

:Baril, Cluj-Napoca

Sasha Auerbakh, Critina Garrido, Natalia Lazurca

Natalia Lazurca

Landscape (2017)
huile sur toile
200x200 cm
Courtesy :Baril, Cluj-Napoca

La galerie :Baril présente le travail de trois artistes totalement différents mais qui partagent néanmoins le même intérêt pour une approche intellectuelle de l’art.

Natalia, la plus jeune des trois, intègre dans ses peintures et céramiques des références culturelles, à l’histoire de l’art notamment. Elle questionne le contexte de la peinture contemporaine, plus particulièrement la relation que les peintres contemporains entretiennent avec leurs prédécesseurs. Elle imagine ainsi des objets utopiques qui deviennent les sujets de ses œuvres.

Dans Tote Bag Paintings, la série la plus récente de Cristina Garrido, l’artiste s’intéresse aux institutions (foires, galeries, musées) comme lieux de circulation et de distribution de l’art et des conditions de réception, de compréhension et de contextualisation de l’art proposées aux publics par ces lieux. Ces tableaux tote bags ainsi collectés auprès de galeries et de foires intègrent le champs de la peinture, étirés et utilisés comme support à la manière de la peinture traditionnelle, mais où le sujet, déjà inclus dans le matériau brut, n’est pas caché mais sauvé du consumérisme.
Les œuvres de Sasha Auerbakh traitent, de manière formelle et non sans malice, des difficultés de se confronter à une condition mentale singulière. Alors qu’ici ses œuvres semblent transformer le désir non assouvi en un langage Freudien descriptif, la même logique s’opère dans d’autres de ses travaux où l’artiste joue à présenter un objet d’apparence commune et reconnaissable mais en l’invalidant par son matériau, sa couleur, ou sa disposition dans l’espace. L’objet devient le signifiant d’un univers parallèle possédant ses propres règles et où la chorégraphie du quotidien, déformée, est perçue à travers le regard de l’amoureux.