Galerie

Martos Gallery, New York

Lincoln Tobier

Martos Gallery, fondée en juin 2007 dans le quartier de Chelsea, est la troisième galerie de Jose Martos après Alona Kagan Gallery (Chelsea) et Martos Kagan Gallery située, à l'époque, dans le quartier de Soho. Début 2009, Grégoire Maisonneuve qui dirigeait alors sa propre galerie à Paris a rejoint Jose Martos en tant qu'associé, imprégnant son expérience et sa personnalité. La galerie représente des artistes de renommée internationale ou émergents utilisant un large éventail de mediums.

Dans le cadre D'ART-O-RAMA 2010, la galerie présentera des pièces de l'artiste new-yorkais, basé à Los Angeles, Lincoln Tobier. Connu pour ses sculptures, ses projets radiophoniques et ses installations, Tobier a exposé dans des musées et galeries aux Etats-Unis (au LACMA notamment), au Japon et en Europe à la Biennale de Venise.

« Depuis plus de vingt ans, mon travail traduit mes recherches conceptuelles au travers d'installations, de sculptures, photographies, vidéos et projets artistiques dans l'espace public.
Mon travail a toujours été basé sur l'observation critique de la sphère publique menant au constat de l'érosion progressive - mise en place par les lois et les organes de pouvoir - des diverses formes d'échanges et de débat dans le cadre de la démocratie.

Je travaille actuellement à une série d'œuvres de moyen format, peintes et/ou sérigraphiées sur aluminium, puis vernies. Ces œuvres sont vissées au mur à la manière d'une enseigne, d'un panneau signalétique. Elles peuvent être appréhendées comme un film ouvert, une forme cinématographique étendue où chaque image, en plus de sa dimension picturale propre à la peinture, reflète les codes du cinéma où les changements d'échelle, la répétition et le montage suggèrent un développement narratif à travers un jeu de proximité et d'échos.

Ces images sont nées dans le cadre du processus de création d'une sculpture dans laquelle une feuille, de papier d'abord, puis d'aluminium, est imprimée, coupée et pliée en une forme tridimensionnelle autoportée ressemblant à une créature à plusieurs têtes et jambes munie d'un tronc horizontal. Cette créature, ou plutôt cet hydra-golem, méta-organisme omnivore et artificiel, incarne l'imbrication et le jeu des forces présentes dans notre monde actuel, qu'elles soient issues des sphères gouvernementales, militaires ou du monde des médias, de l'entreprise ou du spectacle. »