ARTISTE INVITÉ 2010

Pascal Martinez

Chaque année, les galeries participant à ART-O-RAMA choisissent parmi les artistes du Show Room, espace dédié aux artistes travaillant sur le territoire Marseille-Provence, l’artiste invité de l’année suivante. Cette année, l'artiste invité – issu du Show Room 2009 - est Pascal Martinez (né en 1971, vit et travaille à Marseille).
Cette nouvelle édition initie une collaboration entre le CIRVA (Centre international de recherche sur le verre et les arts plastiques) et Pascal Martinez dans le cadre des ateliers de l’EuroMéditerranée de Marseille Provence 2013

En tant qu’artiste invité de l’édition 2010 d’ART-O-RAMA et concernant mon projet d’exposition, j’ai voulu créer un lien autour de l’idée d’écriture et de participation en cohérence avec la publication de ma première monographie.

La thématique choisie est le secret, un sujet qui porte sur un contenu qui est caché et sur un interdit de dire, de révéler une part de soi. La manie du secret n’est-elle pas une constante dans les rapports humains, une règle sociologique ?

Pour Freud, les premiers secrets apparaissent dès l’enfance en réponse au manque d’explication de certains sujets de la part des parents. Le secret n’est pas obligatoirement une bombe à retardement. Et même si beaucoup peuvent décevoir, il s’agit surtout du lien qu’une personne entretien avec celui-ci qui lui donne son importance.

Le secret en latin est tout simplement un " retrait de la chose ", une mise à l’écart. Cette définition construit mon projet d’exposition : créer une "bibliothèque de secrets".

Dans notre culture, l’œuvre d’art est sacralisée, protégée. L’espace d’exposition est un lieu, la plupart du temps sécurisé et surveillé où il est permis au public de voir et non de toucher. Il est permis de s’imprégner mais non d’emprunter. Le lieu idéal pour s’exposer sans se dénuder. La possibilité d’un exutoire sans danger. Serge Tisseron décrit la quête d’un territoire nouveau, " l’extimité " ; terme qui apparaît en 1969 avec Jacques Lacan et qui permet aux gens d’extérioriser certains éléments de leurs vies, de se les approprier en les intériorisant sur un autre mode grâce aux échanges qu’ils suscitent avec leurs proches.

Ma proposition n’est pas conforme à cette problématique car le participant ne donnera pas à voir son secret. Il ne se met pas en avant comme n’importe quel participant d’une émission de téléréalité. Ce que je souhaite, c’est créer une ligne, une frontière infime entre l’intimité et " l’extémité ".

La difficulté dans ce projet était de trouver un moyen de garder le secret enfermé. Un secret emprisonné dans un support visible. Le verre m’a semblé être le matériau idéal, par sa transparence mais aussi par sa densité ; et le Cirva, le lieu unique, où produire cette pièce.

Ma participation en tant qu’artiste invité d’ART-O-RAMA s’accompagne de la publication d’un catalogue monographique. J’ai souhaité qu’il reflète mon travail, non par une iconographie complète des différentes pièces depuis 1998, mais plutôt par sa propre construction, en mettant à jour ce qui, fondamentalement, fait le lien entre toutes ces pièces : l’écriture ; la participation d’un ensemble de personnes à la construction d’un projet général et l’ambiguïté des médiums utilisés.

Pour ce, j’ai décidé qu’aucune image n’y figurerait. Il a donc été demandé à une quarantaine de personnes plus ou moins proches, de décrire une œuvre. Chacun choisit une pièce selon l’affinité ou l’affect qu’il entretient avec celle-ci. Le texte devra remplacer l’image, faire image et chacun est libre ici de construire sa notice.

P. Martinez

Le CIRVA (Centre International de Recherche sur le Verre et les Arts plastiques)

Lorsque l’artiste Pascal Martinez, pour sa participation à ART-O-RAMA 2010 en tant qu’artiste invité, a choisi de créer une œuvre dont la pièce principale serait constituée de blocs de verre, c’est tout naturellement qu’il s’est tourné vers le Cirva, installé à Marseille depuis 1986.

C’est avec autant d’enthousiasme que le Cirva s’est lancé dans l’aventure d’une production exceptionnelle : réaliser une centaine de pavés de verre moulés enfermant les secrets livrés par les amis de l’artiste. Il paraissait intéressant que pour ce projet, Pascal Martinez entre à son tour dans le secret de l’atelier du Cirva, un lieu où l’artiste travaille avec les techniciens, dans la concentration de son idée et des efforts mis à sa concrétisation.

Il s’agit donc pour le Cirva d’une collaboration exemplaire à double titre : intégrant le défi des contraintes d’un projet d’artiste ambitieux, délicat et hasardeux pour l’atelier, et celui de son exposition à Marseille, dans le cadre du salon international d’art contemporain ART-O-RAMA, événement voué au marché de l’art et qui participe intelligemment à l’ouverture de la ville dans sa dimension internationale.

Isabelle Reiher, Directrice du Cirva

Catalogue • collection ART-O-RAMA • septembre 2010