SHOW-ROOM 2009

Monsieur Moo

Que ce soit au cours de collaboration, par le biais de l'adaptation ou même de la réponse, la méthode reste la même : Monsieur Moo provoque des collisions entre son univers et celui de l'autre. Les codes - qu'ils soient sociaux, urbains, cinématographiques ou même mythologiques - sont télescopés. De ces collisions découle la poésie du nonsense initiatique, à l'opposé d'une quelconque intention morale ou didactique, ses travaux mettent les spectateurs face à un reflet outrageux, absurde et fantastique de leur quotidien. Entre actions incongrues et univers onirique.

« Depuis que j'ai coupé ma barbe, je ne reconnais plus personne. » Léon-Paul Fargue.