Galerie

Madragoa, Lisbonne

Sara Chang Yan, Renato Leotta

Renato Leotta

Aventura, Vue d'exposition, Lisbonne, 2016
Courtesy de l'artiste et Madragoa, Lisbonne
©Miguel Angelo Guerreiro

Renato Leotta

Aventura (Madeira), 2016
Terracotta, sable
57 x 54 x 63 cm
Courtesy de l'artiste et Madragoa, Lisbonne
©Miguel Angelo Guerreiro

Renato Leotta

Un fatto completo (madragoa), 2016
Impression couleur, cadre fait par l'artiste en poirier européen
36 x 42 cm
4 ex. + 1 EA
Courtesy de l'artiste et Madragoa, Lisbonne

Sara Chang Yan

Alibi, Vue d'installation à l'Espaço AZ, Lisbonne, 2016
Courtesy de l'artiste et Madragoa, Lisbonne
©Alexandre Camarão

Sara Chang Yan

Sight Verb (verso), 2015
Crayon, gouache, découpe sur papier
Dimensions variables, max. 42 x 34 cm
Courtesy de l'artiste et Madragoa, Lisbonne
©Miguel Angelo Guerreiro

Sara Chang Yan

Sequence / time-quality i (recto), 2016
Crayon, gouache, découpe sur papier
Dimensions variables, max 42 x 34 cm
Courtesy de l'artiste et Madragoa, Lisbonne
©Miguel Angelo Guerreiro

Pour leur première participation à ART-O-RAMA, la galerie lisboate Madragoa présente un duo show comportant les nouvelles productions Sara Chang Yan et de Renato Leotta. Le projet curatorial, spécifiquement conçu pour l'occasion, cherche à créer un dialogue entre les deux artistes, dont les pratiques contrastées — l'une dont le processus créatif est abstrait et extrêment sensuel, l'autre résultant d'une observation du réel — se rapprochent à travers deux séries d'œuvres spécifiquement pensées pour le stand de par leur relation commune au son.

La série "sequence / time quality i" de Sara Chang Yan est composée d'une série de dessins sur lesquels l'artiste intervient à la fois avec du graphite, de la couleur et une modification physique du support papier : coupures, trous et suppression de fines couches de matière.  Les interventions abstraites et gestuelles ont souvent inspiré l'artiste par la musique et le son en général, qui sont alors perçu par l'artiste comme une partie inévitable de l'expérience humaine. La succession de dessins peut se lire comme une partition personnelle de musique. Les dessins sont les résultats visuels de l'action utopique de rendre visible quelque chose d'impossible à réduire à une forme simple.

La série de sculptures en terre cuite intitulée "Aventura" de Renato Leotta résume une expérience maritime visuelle et sensorielle dans une série d'objets immédiatement perçus comme des contenants. Tout d'abord, chacune des sculptures porte au dessus d'elle la forme d'une dune de plage, obtenue grâce au moulage d'une portion de rivage lors du retrait de la mer pendant la marée basse, reproduisant ainsi les formes délicates et éphémères du sable, dont la force visuelle est rendue possible par la conformité sculpturale à la surface physique du paysage.

Dans Un fatto completo (madragoa), l'artiste a dessiné sur le sable d'une plage portugaise le plan de l'espace d'exposition à la galerie Madragoa. Le geste appliqué ici par Renato Leotta entre en profonde conversation avec "mental maps" de Sara Chang Yan tout en étant centré sur une redécouverte du réel, ici à travers l'analyse des relations entre architecture et paysage.