Galerie

Laveronica arte contemporanea, Modica

Moira Ricci, Amir Yatziv

Amir Yatziv

The Hausbaumaschine
vidéo couleur HD, son, 16:9
7'38"
Courtesy Laveronica, Modica

Amir Yatziv

The Hausbaumaschine
impression couleur
20 x 30 cm
Courtesy Laveronica, Modica

Amir Yatziv

The Hausbaumaschine
nylon, plastique
22 x 26 x 18 cm
Courtesy Laveronica, Modica

Moira Ricci

Dove il cielo  piu vicino (podere #1), 2014
impression jet d'encre sur forex
100 x 200 cm
Courtesy Laveronica, Modica

Moira Ricci

Dove il cielo  piu vicino (podere #9), 2014
impression jet d'encre sur forex
100 x 200 cm
Courtesy Laveronica, Modica

Moira Ricci

Dove il cielo  piu vicino (podere #6), 2014
impression jet d'encre sur forex
100 x 200 cm
Courtesy Laveronica, Modica 
 

Pour sa participation à ART-O-RAMA, la galerie italienne Laveronica arte contemporanea présentera le travail de l’artiste israélien Amir Yatziv et son projet Hausbaumaschine (2014, machine de construction d’habitations) aux côtés d’une série de photographies récentes de l’artiste italienne Moira Ricci.

Amir Yatziv pratique principalement la vidéo et la photographie. Prenant la forme de documentaires, son travail traite de l’histoire, et tout particulièrement des pratiques militaires et leur impact sur la société. Hausbaumaschine s’inspire de dessins réalisés par l’architecte allemand Ernst Neufert dans le cadre du projet d’extension de la ville de Berlin en 1943 de Albert Speer. Ces plans sont ceux d’une machine capable de construire des habitations de façon automatisée et en peu de temps. Le but de l’artiste est de montrer comment le projet, historique, se révèle finalement être très contemporain. À travers le projet Hausbaumaschine, Amir Yatziv pointe les risques sociaux qui peuvent découler d’une utilisation des technologies qui ne serait pas accompagnée de réflexions à caractère social, ethnique ou politique. Comme l’avait décrit Hannah Arendt dans son traité Eichmann à Jérusalem : rapport sur la banalité du mal, Amir Yatziv met en garde contre cette "absence de pensée".

Le travail de Moira Ricci (photographie, vidéo, installation), est souvent autobiographique. Elle sonde l’identité sociale et individuelle, l’histoire familiale, le foyer, et les liens singuliers avec le territoire en mêlant les inventions technologiques. La série de photographies Dove il cielo è più vicino représente des maisons de fermiers attribuées par l’institution Ente Maremma lorsque cette zone marécageuse fut inondée. En y supprimant les portes et fenêtres, l’artiste transforme ces foyers en des témoins inertes de leur condition.