Galerie

Praz-Delavallade, Paris

Pierre Ardouvin, Philippe Decrauzat, Thomas Fougeirol, Joe Reihsen

Philippe Decrauzat

Vue d'exposition "Secession" (Vienne, 2008)
Courtesy de l'artiste et Praz-Delavallade, Paris

Pierre Ardouvin

Ne me quitte pas (If You Go Away), 2008
manteau en fourrure, laisse, crochet
dimensions variables
Courtesy the artist and Praz-Delavallade, Paris

Thomas Fougeirol

Vue d'exposition, 2013
Courtesy Praz-Delavallade, Paris

Joe Reihsen

Vue d'exposition à l'Armory Show (New York, 2015) 
Courtesy Praz Delavallade, Paris

Philippe Decreuzat 

Vue d'exposition "notes, tones, stone", 2014
Le Magasin, Grenoble
Courtesy Praz Delavallade, Paris

Philippe Decrauzat

Sans titre, 2009
acrylique sur toile
Courtesy de l'artiste et Praz-Delavallade, Paris

Pour sa deuxième participation consécutive à ART-O-RAMA, la galerie Praz-Delavallade exposera un ensemble d’œuvres représentatif de son programme et des axes qui ont défini l’identité de la galerie.

Après avoir présenté quatre positions californiennes au public marseillais l’an dernier, c’est aux Européens de notre programme que nous voulons consacrer notre stand cette année.

Les installations, dessins ou peintures de Pierre Ardouvin résultent de mises en scènes nostalgiques intrinsèquement liées à l’idée d’un bonheur familier, aimable et convenu. Pourtant, si le travail de l’artiste est parfois drôle, synonyme de chaleur et de bien-être, il relève toujours aussi d’un humour grinçant.

Fasciné par les formes optiques, Philippe Decrauzat s’intéresse de près au graphisme, au cinéma, à l’architecture, à la musique et à la littérature. Il ne procède pas par simple appropriation, mais préfère les références discrètes, entremêlées et indicielles.

Ne considérez pas Thomas Fougeirol comme un peintre abstrait ; peintre figuratif qui sculpte les idées, le contenu et l’histoire de l’abstraction, lui convient mieux. Son processus de travail se compose d’opérations mécaniques et de hasard, de procédés lithographiques, de techniques inspirées de la photographie.

Les peintures de Joe Reihsen se caractérisent par un fort jeu d’illusions optiques. Au fil des années, Reihsen a développé un langage qui se définit à la fois par une forte matérialité mais également un romantisme métaphorique, qui in fine, se joue des tensions liées à l’importance accrue des réalités digitales dans notre monde contemporain.