Galerie

Kim Kim, Séoul

Kim Beom, Jae-Hwan Joo, Juyeun Park, Chung Seoyoung, Nakhee Sung

Kim Beom

Sleeping Chicken (with brocoli), 2006
cire, céramique
27 x 21 x 8 cm
Courtesy Kim Kim, Séoul

Chung Seoyoung

Ice cream refrigerator, cake refrigerator, 2007
verre, acier, éclairage
110 x 67 x 89,5 cm / 112 x 87 x 70 cm
Courtesy Kim Kim, Séoul

Jae-Whan Joo 

What color is God's shit ?, 2006
technique mixte
70 x 55 cm
Courtesy Kim Kim, Séoul

Juyeun Park

Untitled, 2009
sérigraphie et papier photo non traité
Courtesy Kim Kim, Séoul

Nakhee Sung

Pitch, 2008
acrylique et flashe sur toile
110 x 120 cm
Courtesy Kim Kim, Séoul

 

"Sympathy for Mr. & Lady Vengeance"

Pour sa première participation à ART-O-RAMA, la galerie coréenne Kim Kim présentera des artistes contemporains Sud-Coréens dont le travail n’a de cesse d’explorer et de mettre en scène les concepts, mentalités, modèles et standards de l’art coréen.

Le titre de l’exposition "Sympathy for Mr. & Lady Vengeance" est inspiré d’une série de films intitulée The Vengeance Trilogy (2002-2005) réalisée par Park Chan-Wook. L’exposition mettra en lumière les signes des changements du paysage social en Corée du Sud des années 1990 à nos jours, tout en confrontant les œuvres de ces artistes à la scène artistique internationale. Influencés par la tradition coréenne, les artistes présentés par Kim Kim souhaitent faire une critique méditative des relations complexes, voire même contradictoires, que leur pays natal entretient avec l’Occident.

Kim Beom travaille à la frontière entre l’inanimé et l’animé, son travail reprend la critique des normes sociales répressives. Chung Seo-young cherche à mettre en évidence la ligne qui sépare l’existence de la non-existence. Le travail de Juyeun Park traite de la limitation du langage verbal "plus par crainte que par intérêt, provenant des frustrations et des insécurités quotidiennes." Jae-Whan Joo, membre fondateur du mouvement des années 1990 "Reality and Utterance", réalise une critique acerbe de la société coréenne à travers le portrait d’objets ordinaires. Nakhee Sung, pour sa part, crée un espace qui révèle une vision du sensible à travers un langage visuel simple et expressionniste.