Galerie

Daviet-Thery & mfc-michèle didier, Paris

Robert Barry, Claire Morel, Yann Sérandour

Robert Barry

Art Lovers, 2006
72 pages, 27,6 x 27,6 cm
Boîtier, 28,8 x 28,8 x 2,5 cm
Courtesy Robert Barry et mfc-michèle didier, Paris
©2006 Robert Barry & mfc-michèle didier

Robert Barry

Something In A Box, 2014
62 statements indiquées sur des fiches
Chaque fiche mesure 10,2 x 15,2 cm
Les fiches sont placées dans une boîte en noyer
La boîte mesure 17,4 x 12, 4 x 4,9 cm
Courtesy de l'artiste et mfc-michèle didier, Paris

Claire Morel

Vue d'exposition "Espèces d'espace", Galerie Christophe Daviet-Thery, Paris, 2012
Courtesy de l'artiste et Daviet-Thery, Paris

Claire Morel

Vue d'exposition "Espéces d'espace", Galerie Christophe Daviet-Thery, Paris, 2012
Courtesy de l'artiste et Daviet-Thery, Paris

Yann Sérandour

Incomplete open cubes, 2010
Édition Christophe Daviet-Thery, Paris
Courtesy de l'artiste et Daviet-Thery, Paris

C’est d’une seule voix que Nathalie Daviet-Thery et Michèle Didier présentent un projet curatorial pour l’édition 2014 d’ART-O-RAMA. L’art conceptuel est le dénominateur commun des œuvres sélectionnées par les deux éditeurs.

Nathalie Daviet-Thery propose aux artistes Claire Morel et Yann Sérandour de se réapproprier, chacun à leur manière, le numéro 72 du Art & Project Bulletin réalisé en 1973 par Lawrence Weiner, dans le prolongement de Four proposals for changing Bulletin 72 de Michael Riedel. Pour Claire Morel, il s’agit de réduire le bulletin à sa surface d’encre selon un mode opératoire qui lui est propre. Yann Sérandour, quant à lui, réagit sur une version «tâchée» de ce même bulletin.

mfc-michèle didier présente Something in a box de Robert Barry qui rejoue à son échelle (10,2 x 15,2 cm) les cartes, ici 62, distribuées il y a quelques quarante années. Cette nouvelle production est en effet la réactualisation d’une œuvre de l’artiste de 1971, Index Cards. Une boîte en bois de noyer recueille 62 fiches proposant chacune un statement inédit de Robert Barry. Art lovers, livre non relié du même artiste, contient 31 portraits d’illustres «amoureux de l’art» photographiés par Robert Barry. Ces derniers se voient dissimulés d’un aplat noir ajouré d’un mot laissant deviner quelques indices sur leur personne. Une reconstruction des visages par le lecteur est ainsi imposée, de nouvelles identités sont imaginées, remplaçant les «Art Lovers» sélectionnés par l’artiste.

Déconstruire le passé par le présent pour construire un nouveau présent à partir du passé: l’histoire de l’art est un jeu de construction à monter puis démonter perpétuellement.