Galerie

Antoine Levi, Paris

G. Küng

G. Küng

Envelope, 2013
Feuille de métal transparente en acétate, eau gazeuse
42,5 x 22 x 10 cm
Courtesy G. Küng et Galerie Antoine Levi, Paris

G. Küng

Mirror, 2013
Bloc de miroir, papier-calque, ongles
235 x 26 cm
Courtesy G. Küng et Galerie Antoine Levi, Paris

Pour ART-O-RAMA la galerie Antoine Levi propose un solo show de l’artiste G. Küng (née en 1982, New York - vit et travaille à Bruxelles). 

Le point de départ n'est autre que son exposition personnelle à la galerie au mois de novembre 2013, dont une des pièces de l’installation consistait en un long miroir recouvert de papier calque et accroché en hauteur sur un mur. Les reflets du miroir étaient ainsi affaiblis mais celui-ci restait mystérieusement lumineux. Le miroir était donc une sorte de surface préventive refusant de faire ce pour quoi il avait été conçu. Il attirait mais niait la vision.

Pour le stand de la Galerie Antoine Levi, l’artiste présentera un ensemble de quatre miroirs, accrochés à l’horizontale par paires sur deux murs opposés. La proposition originale sera transformée en réalisant un collage à partir des miroirs, en les superposant ou en les découpant puis en les recomposant et les recouvrant d’un matériau semi-transparent. Dans l’exposition à la galerie, le miroir faisait partie intégrante d’une installation de plusieurs autres typologies d’œuvres qui aidaient à effacer sa perception. Tenant cela en compte, il est probable que G. Küng ajoute quelques impressions de textes ou de photographies, ou bien quelques petites sculptures. Les deux typologies d’œuvres pourraient avoir ou ne pas avoir de lien significatif, mais elles devront trouver un compromis en se partageant l’espace. Dans cette configuration les miroirs ne seront pas une simple régurgitation de l’art minimal.

« J'envisage cette installation comme une exposition en soi qui ne voit pas la foire comme une vitrine commerciale mais au contraire, comme une réelle exposition, certes éphémère. Ces surfaces silencieuses mais captivantes s’adaptent parfaitement au contexte d’une foire, où elles peuvent se révéler séduisantes sans pour autant être facilement consommées ou comprises. » G. Küng