Galerie

Ricou Gallery, Bruxelles

Étienne Bossut

Etienne Bossut

TAM TAM painting, 2014
Courtesy Ricou Gallery, Bruxelles

Pour sa deuxième participation consécutive à ART-O-RAMA, la galerie bruxelloise choisit de présenter un solo show de l’artiste français Étienne Bossut (né à Saint-Chamond en 1946 - vit et travaille à Dôle).

« Je crois que ce qui me motive résolument et me situe dans notre époque de grande production, c’est de réaliser, moi-même, à la main, dans mon atelier, des objets traditionnellement crachés par des machines, non par ironie ou goût du paradoxe, mais pour en quelque sorte participer à la fête. »

À travers son travail de sculpture et plus particulièrement de moulage, Étienne Bossut nous rappelle que l’appropriation de l’objet se construit parallèlement à la maîtrise d’une matière et de ses propriétés spécifiques. En témoigne son utilisation récurrente du plastique comme matériau principal.

Pourtant son propos ne se situe pas dans la reproduction des objets, puisqu’il cherche à mettre en évidence le caractère artisanal du procédé en laissant volontairement visibles les imperfections techniques. Si le plastique relève de l’ère industrielle, le moulage, lui, remonte à une pratique fort ancienne, souvent associée à l’art du masque funéraire. Ce dernier, réalisé juste avant la décomposition, fige le visage dans un moment et dans un état donné. L’artiste s’y réfère explicitement puisqu’il décrit ses objets comme des « images de dernière minute », des images qui fixent l’état d’un objet alors que celui-ci va continuer à vieillir et à se transformer.