Galerie

Samy Abraham, Paris

Bevis Martin & Charlie Youle, Bruno Botella, Emilie Ding, Nicolas Milhé

Bevis Martin & Charlie Youle

Planet Man, 2012
Faïence, gouache
58 x 40 x 30 cm
Courtesy Samy Abraham, Paris

Emilie Ding

White Trash Wedding, 2012
Graphite et techniques mixtes sur papier
217 x 123 cm
Courtesy Samy Abraham, Paris

Nicolas Milhé

Meurtrière (Dolomites), 2009
Pin, papier peint sur médium
200 x 300 x 25 cm
Production Zébra3 et Buy-Self
Courtesy Samy Abraham, Paris

Changez de dimensions, Messieurs.

Bevis Martin & Charlie Youle s’intéressent aux ambiguïtés, aux échecs, aux malentendus qu’implique la transmission de connaissances dans les écoles, les musées et ailleurs dans la vie. Leur réinterprétation de matériel pédagogique permet un remontage de la mémoire. Un inventaire d’organes, des planètes aux couleurs généreuses et codifiées, un algèbre monstrueux déployé aux murs: sans nostalgie, ces objets en terre cuite évoquent les tensions de l’apprentissage durant lequel tous ces signes s’offraient à l'énigme d’une lecture encore confuse.

Bruno Botella se joue de notre perception des objets familiers en altérant leur surface avec des outils rudimentaires, en utilisant  le pouvoir à la fois documentaire et déformant de la photographie, ou en travaillant directement sur les états altérés de la conscience à l’aide de produits psychotropes.

Les dessins d’Emilie Ding sont strictement basés sur l’emploi et la répétition de motifs hérités de façades d’architecture moderniste ou d’ingénierie civile. Ces motifs réguliers se déforment sous les effets contraignants des perspectives. Les lignes de fuite se courbent, les profils s'évasent et finissent par imposer au regardeur une expérience extrêmement physique.

Une œuvre importante de Nicolas Milhé ferme la scène sur l’un des côtés pour offrir une vision latérale de toutes les œuvres  exposées. La façade de Meurtrière (Dolomites) présente le cliché de carte postale d’un paysage paradisiaque dans les Dolomites. Derrière les apparences, on découvre les mécanismes en jeu pour observer, organiser et contrôler jusqu’aux parcelles de territoire les plus pacifiques. Le vocabulaire formel de Nicolas Milhé a possède cette incroyable capacité à revendiquer une authentique portée politique, sans jamais se targuer pour autant de vouloir délivrer de message littéral ou frontal.