Galerie

Ricou Gallery, Bruxelles

John Cornu

John Cornu

Stack, 2011
Vue de l'exposition "Deuils en 8 heures", 2angles, Centre de création contemporaine (Flers, France)
bois, peinture acrylique et cirage
dimensions variables
Courtesy Ricou Gallery, Bruxelles

John Cornu

Stack, 2011
Vue de l'exposition "Deuils en 8 heures", 2angles, Centre de création contemporaine (Flers, France)
bois, peinture acrylique et cirage
dimensions variables
Courtesy Ricou Gallery, Bruxelles

John Cornu

Fleurs, 2011

Vue de l’exposition "&, Etienne Bossut-John Cornu", Ricou Gallery, Bruxelles
tirs de flash ball sur verre armé

97 x 110 cm (chacun)

Courtesy de l'artiste et Ricou Gallery, Bruxelles

Artiste français né en 1976, John Cornu exprime dans son œuvre un constat sociétal fort à travers une esthétique héritée du minimalisme, toutefois teintée d’un romantisme post-moderne. S’intéressant à des thèmes comme la ruine moderne ou le passage du temps et son emprise sur l’homme, John Cornu instaure dans chacune de ses créations une atmosphère à la fois poétique et radicale.

Proposée en vis-à-vis avec une série de peintures, Stack donne à voir une forme de destruction, de cécité. Empruntant son titre à une pièce emblématique de Donald Judd, cette pièce - clairement référentielle - propose la réinterprétation romantique d‘une forme moderniste des années 1960. En couchant la structure et en revenant à des matériaux pauvres comme le bois de charpente, cette sculpture, qui semble avoir été victime d’un incendie, tente de rappeler poétiquement que même les formes les plus radicales d’un art moderniste seront un jour ou l’autre rattrapées par le passage inexorable du temps. Les deux pièces convoquent dés lors les notions de différence et de répétition mais aussi certains codes formels revisités sous l’angle d’une entropie belle et bien réelle.