Galerie

Gandy gallery, Bratislava

Zbynek Baladran, Róza El-Hassan, Oto Hudec, Nikita Kadan, Adam Vackar

Adam Vackar

Nature Morte, 2013
impression lambda
60x80cm
5 exemplaires
Courtesy Gandy gallery, Bratislava

Zbynek Baladran

Without Any Assumptions  III, V, VI, 2012
impressions sur papier, aimants
21 x 70cm
exemplaire unique
Courtesy Gandy gallery, Bratislava

Nikita Kadan

Catalogue of Opportunities, 2012
Caissons lumineux
60 x 45 x 9 cm
1 exemplaire
Courtesy Gandy gallery, Bratislava

Oto Hudec

Plant a tree in a Truck, 2011
Réalisé en Berkeley, San Francisco, Oakland, Los Angeles
contreplaqué et panneaux de bois 140 x 50 x 45 cm, arbre de 70 cm de hauteur, terreau
Courtesy Gandy gallery, Bratislava

Róza El-Hassan

Untitlted series
2011,50x70cm
Courtesy Gandy gallery

"Trente ans et des poussières..."

Pour l’édition 2013 d’ART-O-RAMA, Gandy gallery propose la participation de quatre jeunes artistes nés en Europe Centrale et Orientale il y a trente ans et des poussières… Chacun de ces artistes apporte à notre connaissance un langage artistique influencé par leur environnement social et politique dans des pays dont les 20 dernières années ont été le témoin d’une «émergence» aussi bien économique, qu’intellectuelle et plasticienne.

Zbynek Baladran (né à Prague en 1973), écrivain, philosophe et plasticien, exploite les modèles dominants épistémologiques sur des médias différents et inattendus.

Artiste multi-média, Oto Hudec (né à Kosice en 1981) pratique notamment la peinture, le dessin et la gravure afin d’explorer des thèmes à la fois personnels et sociaux. L’artiste produit également des vidéos et travaille dans l’espace public où il traite de l’immigration. Il s’intéresse à un pays imaginaire, sans frontières tracées et à l’impact de la mondialisation sur l’environnement.

Le catalogue des Opportunités, présenté par Nikita Kadan (né à Kiev en 1982, se compose de six caissons lumineux avec des photographies de paysages urbains à partir de vieux magazines de l'architecture soviétique. L'artiste transforme les images originales en coupant les parties des bâtiments qui sont aujourd'hui couvertes de publicité commerciale. La motivation derrière le travail vient de la conscience des artistes,de l'esprit dominant de changement dans la société post-soviétique. Nikita Kadan déclare: «D'une certaine façon la sphère publique soviétique est impuissante, il ne peut pas se protéger contre la privatisation agressive comme l'invasion de publicités commerciales libérales dans les rues." 

Adam Vackar (né en 1979 à Prague) a ponctuellement vécu en France et au Japon. Outre le Tchèque, le français et le japonais, il parle aussi allemand et anglais. Loin d’être anecdotique, la maîtrise de ces langues fait vivre en lui une connaissance et une conscience particulièrement intime des contextes culturels et historiques, parfois antagonistes. Le texte, à proprement parlé, irrigue sa démarche la plus récente et explore la «réalité altérée».

 

Gandy gallery présentera également le travail de Róza El-Hassan.

Née à Budapest (Hongrie) en 1966, d’origine Syrienne et Hongroise, Róza El-Hassan a étudié  à l’Université des Arts de Budapest et à la Städelschule de Francfort. Ses premières oeuvres conceptuelles ont fait place, depuis 1999, à des performances et des objets, des collages.  Ses dessins demeurent ouverts et provisoires, « entre ornement et protestation », traitant des questions telles que l’autonomie artistique, les enjeux politiques et la prétention esthétique.
Róza El-Hassan a représenté la Hongrie à la Biennale de Venise en 1997.