Galerie

Emmanuel Hervé, Paris

Pierre Paulin

Pierre Paulin

#1 In search of connections, 2012
Vue d'exposition ARKO, Nevers
Impression jet d’encre sur papier
29,7 x 500 cm
Courtesy Emmanuel Hervé, Paris

Pierre Paulin

Pdf, L'industrie refoulée , 2011
Texte gravé sur cylindre de rotogravure
17 x 140 cm
Exemplaire unique
Collection FRAC Ile de France/Le Plateau, Paris
© Aurélien Mole

Pierre Paulin

Vertigo found footage, 2011
Film 16 mm, 3'
Dimensions variables
3 exemplaires
Courtesy Emmanuel Hervé, Paris

Pour sa première participation à ART-O-RAMA, la galerie parisienne présentera de nouvelles productions de Pierre Paulin (né en 1982, vit et travaille à Paris).

Sa pratique artistique se développe, dans un premier temps, à partir de son ordinateur. Fasciné par la navigation internet, l’artiste compare le système d’imbrication des liens hypertextuels à une forme de montage vidéo ou cinématographique. L’enjeu de son travail pourrait dès lors se résumer en cette interrogation : comment rendre tangibles des informations (images sous forme de fichiers jpeg, textes en format pdf, etc.) qui, bien que concrètes car visuellement présentes sur l’écran de l’ordinateur, restent finalement virtuelles et immatérielles, évoluant dans l’esprit de l’utilisateur comme autant de concepts aux statuts ambigus plus ou moins flottants. Ce questionnement, sous-tendant l’ensemble du travail de l’artiste, engage une utilisation de technologies antérieures à l’émergence d’internet permettant ainsi de donner corps à de précédentes investigations informatiques. En émergent des oeuvres formellement hétéroclites, dont l’aspect fragile et romantique semble bien éloigné d’une vision rationnelle et pragmatique que l’on serait en droit d’attendre d’une navigation hypertextuelle.

Le travail de Pierre Paulin se comprend donc dans la durée : celle de l’impression première d’une oeuvre à l’apparence simple et délicate portée sur une exploration du sentiment, impression très vite contrebalancée par un dialogue empirique que l’artiste établit entre technologies obsolètes (rotogravure, film 16mm) et technologies contemporaines (Internet, interface informatique).