Galerie

Eva Presenhuber, Zurich

Valentin Carron

ART-O-RAMA 2012

Vue d'exposition
© Marjolaine Turpin

Pour sa première participation à ART-O-RAMA, la galerie Eva Presenhuber présentera une exposition monographique de Valentin Carron composée de nouvelles pièces de sa série d'impressions sur bâches.

Dans son travail, Valentin Carron s'intéresse à la construction de la tradition et de l'identité au sein de la mondialisation. À travers le détournement par l'humour d'une sélection d'objets issus de l'iconographie vernaculaire suisse, il met en évidence leur authenticité en tant que construction. Jouant sur leurs tensions intrinsèques, ces objets d'origines diverses sont extirpés de leur contexte original pour être présentés tels des ready-made, objets hybrides ou répliques faites de matériaux inhabituels. Les sculptures ainsi produites marquent par leur douce ironie mais aussi par leur impact, tant elles remettent en question leur propre valeur et mode de production et de représentation. C'est dans ce sens que le travail de Valentin Carron renvoie autant au Pop Art qu'à l'Arte Povera, au Fetish Finish et à l'Appropriation Art, tout en créant des liens pertinents avec notre présent.

Les oeuvres grands-formats de l'artiste sont peintes sur bâche à l'aide d'une encre d'impression sur tissu Tiflex et étirées à l'intérieur d'un cadre de tubes métalliques. Les premières pièces de cette série ont été montrées pour la première fois lors de l'exposition monographique de l'artiste en 2007 au Kunsthalle de Zurich. Dans cette série, Valentin Carron cherche à mettre en évidence à la fois des motifs du quotidien et des répliques de l'histoire de l'art. Que ce soit à travers la citation d'une oeuvre d'Henri Matisse en lui offrant un second souffle (Hate Eternal, 2006) ou la reproduction d'une peinture issue d'une maison de sa ville natale Martigny à l'échelle d'un musée (Eternamatic, 2006), le thème central est toujours la possibilité de voir sous un contexte nouveau. La pièce qui sera montrée sur le salon, Littre, est également le résultat de cette recherche continuelle de l'artiste au sein d'un corpus d'images depuis longtemps perdues.