Galerie

Mor.Charpentier, Paris

Milena Bonilla

ART-O-RAMA 2012

Vue d'exposition
© Marjolaine Turpin

"Exercises of Self-Destruction"

La probabilité du hasard est une constante dans les œuvres du danseur et musicien prodige John Cage. Ses compositions expérimentales ont été perçues comme une réaction moderne au dysfonctionnement des structures institutionnelles – et il a toujours tenté d’opposer la tendance viscérale d’approuver des normes préconçues à la beauté du hasard qui se nourrit de la multiplicité d’évènements indépendants. Milena a conceptualisé cet élément du hasard dans ses œuvres par la présence d’un déséquilibre structurant mais aussi par la présence d’une fragilité étudiée.

La première œuvre présentée, An Exercise of Self Destruction III / Remember, se présente sous la forme d’un morceau de papier d’un texte expérimental de John Cage coincé entre deux blocs irréguliers de béton. Les matériaux utilisés imposent un contraste entre la légèreté et le poids, renvoyant à l’idée de destruction à travers la polarité de forces d’opposition, qui, dans cet exemple, apparaissent comme une métaphore condensée du texte de John Cage.

La deuxième œuvre, A Dead Song for John Cage, est un hommage à l’artiste. Trois branches sont placées ensemble, sans aucun accrochage particulier, elles se maintiennent mutuellement grâce à un subtil et précieux hasard. Dans le même temps, chaque branche supporte un œuf sans protection. La relation entre la fragilité, le risque et la destruction est suggérée par la nature délicate de la structure, celle-ci pouvant à tout moment se désintégrer.

La dernière pièce, Flood, unira les œuvres en les liant par sa présence physique, lien entre les allusions créées par les autres structures à la susceptibilité du projet et au résultat concret d’une structure transformée.