Galerie

Anne Barrault, Paris

Sarah Tritz, Alun Williams

ART-O-RAMA 2012

Vue d'exposition
© Marjolaine Turpin

Intéressés par l’idée d’exposer ensemble, Sarah Tritz
et Alun Williams se retrouvent sur bien des points.
À travers ses peintures et dessins, Alun Williams nous plonge dans l’Histoire. Il peint à la manière de et enquête sur des personnalités du monde de l’art, de la littérature et de la politique dans l’idée de créer une rencontre fictive ou réelle entre Victorine Meurent (Muse de Manet) et Jules Verne ou encore La Fornarina (muse de Raphaël) et Le Psychologue, personnage peint par René Magritte lors de sa période vache (1948).

Riche de ses lectures de romans et d’ouvrages théoriques
Sarah Tritz nous conte une histoire. Avec notamment ses expositions "Du fauteuil de mon roi rose" à la galerie et "Les soleils frois­sés" au centre d’arts plastiques de Saint-Fons, elle ouvre une brèche sur un évènement passé, actuel ou à venir. Elle fait cons­ciemment ou inconsciemment appel aux Hommes qui ont fait l’histoire de l’art. Ses collages et dessins intitulés Mes petites modernités, Espace de Chirico, Miro montrent l’importance pour Sarah Tritz de se placer auprès de ses pères et de faire partie de ce "mouvement".

L’idée de ce projet est donc de mettre en parallèle le travail historique et de citation de ces deux artistes. Leurs œuvres se font échos, dialoguent et s’amusent à créer des rencontres et des possibles.